mercredi 16 avril 2008

Chernobyl day à Dijon

Le réacteur nucléaire n° 4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986, il y a 22 ans. A cette date commença la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences inouïes et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes et tératogènes) affecteront profondément les prochaines générations.

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, a estimé que plus de sept millions de personnes avaient été gravement affectées par la catastrophe. Pourtant, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) avance encore le chiffre ridicule de 50 victimes pour protéger les intérêts de l’industrie atomique.

Nous ne pouvons permettre que soit oublié le sacrifice des quelques 800 000 liquidateurs qui ont lutté pour contenir l’ampleur du désastre, et qui, par centaines de milliers (selon les ambassades d’Ukraine et de Russie) l’ont déjà payé de leur santé ou de leur vie, pour nous sauver. 22 ans après, le risque est plus grand que jamais de voir la désinformation et le mensonge masquer les véritables conséquences sanitaires de cet accident. 500 000 enfants en Bélarus souffrent de l’exposition quotidienne à la radioactivité et sont abandonnés encore aujourd’hui à leur sort. Le mensonge et l’oubli, avec des complicités au sommet de divers Etats et institutions internationales, permettent à ce lobby d’envisager la construction de centrales nucléaires dans plusieurs pays à travers le monde.

CONTRE LE DÉNI ET L’OUBLI, PARTICIPEZ LE 26 AVRIL 2008 À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE MOBILISATION CONTRE LE NUCLÉAIRE.
(source: Chernoby day)

A cette occasion, une marche va avoir lieu à Dijon le samedi après-midi: le rendez-vous est donné à 14h30 place de la Libération.
A partir de là vous pourrez mettre votre masque pour ensuite rejoindre le conseil régional où sera fait une minute de silence en mémoire des morts de Tchernobyl, suivi d'une remise de trois documents à un représentant du conseil régional expliquant qu'il est possible de se passer de l'énergie du nucléaire grâce à la sobriété énergétique (le plus difficile à faire passer dans les esprits) et en utilisant les énergies renouvelables.
- Nucléaire : comment en sortir ? Etude sur des sorties du nucléaire en 5 ou 10 ans.
- Energies d’avenir en Nord-Pas de Calais.
- Un courant alternatif pour le Grand Ouest. Etude sur les alternatives au réacteur EPR.

Pour information, le Conseil régional soutient l'industrie nucléaire en accordant des exonérations fiscales aux entreprises du Pôle Nucléaire de Bourgogne.

Aucun commentaire: