dimanche 31 janvier 2010

EVAD double le nombre de places de stationnement pour vélos place Grangier

Samedi matin, malgré le froid, des adhérents de l'association EVAD ont déroulé le tapis vert pour renouveler leur opération de remplacement de places de parking voiture par des places pour vélos.










Lors de la première édition, une seule place de parking avait été transformée. Cette fois, deux places on ainsi été temporairement embellies et retirées d'une utilisation polluante. En fin de matinée, les deux voitures potentielles avaient laissé place à plus d'une dizaine de vélos. Des cyclistes bien contents d'aller faire leur course en sachant leur véhicule surveillé.

lundi 25 janvier 2010

Le vert, plus sombre que le noir?

L'écologie est symbolisée par la couleur verte, que ce soit la nature ou la couleur du parti politique éponyme. Au premier abord, l'écologie est attirante avec ses fleurs et ses petits oiseaux, mais finalement changer ses habitudes pour qu'elles soient plus écologiques, cela semble faire peur. Ainsi, il est fréquent de lire des critiques souvent agressives dès qu'il s'agit de parler des gestes écologiques, ou encore pire lorsque cela concerne des choix politiques écologiques. Les dijonnais ne font pas exception à cette règle. Ainsi, il est courant de dénigrer "les écolos" sur dijonscope.com ou sur le site internet du Bien Public. Les arguments sont bien souvent inexistants dans leurs critiques, quelques exemples: "Les écologistes européens..rêvent de nous faire vivre comme au moyen âge.", "dictature des discours dits "écologistes", "retour à la bougie", "qu'ils aillent vivre dans une grotte", etc...

Pourquoi cette peur? Pourquoi ces craintes? Avant tout, il parait normal d'être inquiet dès que l'on doit changer ses habitudes, ses repères. Chacun y réagit différemment: curiosité, indifférence, répulsion, etc... Selon le site internet "villes et communautés en transition", on découvre que: "En écologie, le terme résilience fait référence à la capacité d’un écosystème à s’adapter à des évènements (chocs) extérieurs et des changements imposés.Walker et ses collaborateurs la définissent comme: “La capacité d’un système à absorber un changement perturbant et à se réorganiser en intégrant ce changement, tout en conservant essentiellement la même fonction, la même structure, la même identité et les mêmes capacités de réaction.” On y découvre aussi des explications sur "le syndrome du stress post-pétrole".

Hier avait lieu le lancement officiel de la campagne d'Europe Ecologie Bourgogne. Voici une interview improvisée de ce qu'en pensent monsieur Hervieu (tête de liste régionale) et mademoiselle Mallet (tête de liste en Côte d'Or) de ces craintes:

video

A t on vraiment raison d'avoir peur? Voici quelques éléments de réponses concernant l'activité économique:
- Les états généraux de l'industrie préconisent une mutation vers une "industrie durable".
- D'ici 2020, les 15 grands programmes du Grenelle de l'environnement créeront 600 000 emplois.
De plus le dernier numéro de "Bourgogne notre région" indique que "En expérimentant les bâtiments économes en énergie, le conseil régional souhaite relever le défi de l’habitat de demain, avec les acteurs du bâtiment. Les enjeux sont de taille : réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre et créer des emplois dans une filière en pleine mutation..."

La couleur verte est-elle si sombre ou reste elle la couleur de l'espoir? Oscar Wilde disait: "Je déteste les discussions. Elles vous font parfois changer d'avis". Changer d'avis ou pas, parler d'écologie sans à priori, c'est une preuve d'ouverture d'esprit.

mercredi 20 janvier 2010

Profitons de la biodiversité avant qu'il n'y en ait plus?

"L’Organisation des Nations unies a proclamé 2010, Année internationale de la biodiversité pour alerter l’opinion publique sur l’état et les conséquences du déclin de la biodiversité dans le monde. Face aux menaces qui pèsent sur elle (urbanisation croissante, pratiques agricoles, déforestation, pollutions...), la conservation de la diversité biologique est devenue une préoccupation mondiale."

A Dijon, cette mobilisation a en quelque sorte commencée ce soir. EDF Bourgogne avait invité plus de 400 personnes de différents horizons pour découvrir en avant première le film Océans.


Un film sur la vie marine avec des images magnifiques où la biodiversité marine est seule actrice. Les scènes de vies dangereuses et impitoyables succèdent à la cohabitation entre espèces, la scène d'amour entre une maman morse et son petit est attendrissante, etc... Une heure et quarante minutes d'un monde de beauté, entrecoupé de rares moments chocs de barbarie dont l'homme est complice et seul responsable, des images qui montrent que cet univers est fragile et sans défense par rapport à l'homme.
Un film qui se veut "positif" comme l'indiquait le responsable d'EDF Bourgogne juste avant la projection. Du "positif" à relativiser lorsque l'on lit le manifeste du Film: "(...) Demain, d'autres pourront-ils à leur tour avoir le bonheur de telles rencontres? Au cours de nos périples, nous avons également vu des mers blessées, des océans souillés. Nous ne voulons pas que ce film soit l'ultime témoignage d'un paradis perdu. Nous voulons au contraire que nos enfants, ceux d'ici et de là-bas, ceux d'aujourd'hui et de demain puissent vivre les mêmes expériences. Comment pourrions-nous leur avouer sans honte que cela est désormais impossible car nous avons tout saccagé par cupidité, égoïsme et inconscience?"

EDF n'est pas le seul "partenaire" de ce film, on trouve aussi en autre Total et le Crédit Agricole. EDF qui se veut le leader mondial du nucléaire, avec ses cadeaux de déchets radioactifs pour des centaines de générations, Total qui investit dans la destruction durable.

Et enfin le Crédit Agricole qui est une des pires banques sur le plan environnementale comme l'a montré l'enquête "comment choisir sa banque" de l'ONG Les Amis de la Terre.
Sans oublier que les banques (dont le Crédit Agricole) sont la principale source des émissions de CO2, avec le "pétrole" (dont Total) en 3ème position, et le secteur "électricité" (dont EDF) en 6ème position selon une étude du WWF France!

Mais puisque Océans est un film positif en ce début de l'année de la biodiversité, gardons espoir. Ce soir, au cinéma Olympia à Dijon, EDF avait sorti le grand jeux pour la sortie de ce film dont il est partenaire: un buffet très fourni était proposé aux 400 spectateurs: crevettes, saumon et autres biodiversités marines !...

2010, dernière année de la biodiversité?

mercredi 13 janvier 2010

Le "Serment de Dijon" pour la bonne année 2010

Courant décembre 2009, le monde entier avait les yeux rivés sur le sommet de Copenhague. Localement, divers événements ont eu lieu, tant au niveau citoyens que politique. La ville de Dijon a décidé d'y participer via son slogan "changeons d'ère".
Courant décembre, le site internet de la ville de Dijon indiquait que: "En prélude à la conférence sur le changement climatique, organisée par l’Organisation des Nations unies (ONU) du 7 au 18 décembre à Copenhague (Danemark), les élus de la ville de Dijon et le conseil municipal des enfants se mobilisent pour porter un message fort aux dirigeants du monde entier. Pour marquer l’événement, les élus juniors conduisent l’opération, baptisée « Changeons d’ère ». Son but : présenter 10 engagements appelés “ serment de Dijon ” pour préserver l’avenir de notre planète. Et, en symbole, le serment sera accompagné d’une réplique de l’Ours blanc, sculpté en 1922 par François Pompon, qui orne le square Darcy et adressé à Copenhague dans le cadre du sommet."

Le "Serment de Dijon" est présent aujourd'hui sur la carte de voeux de la mairie de Dijon pour cette nouvelle année.
Les dix engagements commencent tous par "J'aime ma planète" et sont:
- je voudrais qu'il y ait plus d'énergies renouvelables.
- je m'engage à prendre plus souvent les transports en commun.
- je ne pollue pas la nature.
- je trie mieux mes déchets.
- je ferme le robinet d'eau quand je me brosse les dents.
- j'éteins les lumières quand je sors d'une pièce.
- je vais à l'école à pied ou en vélo.
- j'éteins les radiateurs lorsque j'ouvre les fenêtres.
- je ne gâche pas le papier.
- je protège la forêt.

Si chaque dijonnais fait également dix serments (et les tient) pour préserver notre planète en ce début d'année , ce serait un bon début pour changer d'ère.

dimanche 10 janvier 2010

La cuisine centrale introduit les menus "alternatifs"

La lettre "Dijoninfo Familles" du mois de janvier indique que "Pour faire rimer gastronomie, diététique, écologie et pédagogie, la cuisine centrale de la ville de Dijon introduira occasionnellement dans les menus des restaurants scolaires des repas sans protéines animales (viande, œuf, poisson). (...)

L’impact écologique quant à lui est non négligeable. Il faut savoir qu’une grande partie de la production intensive mondiale de céréales est utilisée pour l’alimentation animale. Si la viande d’un boeuf permet de fabriquer 1 500 repas, les céréales qu’il a consommées auraient permis de produire 18 000 repas. L’élevage d’animaux suppose également d’énormes coûts énergétiques et ainsi, remplacer une fois par semaine la viande du repas par des protéines végétales équivaut à réduire son empreinte écologique (surface nécessaire pour répondre à l’ensemble de nos besoins) de 1 000 m² par an, sachant que pour un Européen cette dernière est en moyenne de 5 hectares. De plus, la conception de ces menus permettra de sensibiliser les enfants sur l’équilibre alimentaire, en revenant sur certaines idées reçues."

Cette initiative est très intéressante sur un plan diététique mais aussi pour son aspect écologique, comme on le comprend immédiatement grâce aux graphiques ci-dessous (source: viande.info)











En espérant que les idées reçues des menus "alternatifs" disparaissent rapidement pour que la cantine scolaire passe naturellement à un menu végétarien par semaine.

jeudi 7 janvier 2010

Offre d'emploi pour un "animateur environnement"

L'association dijonnaise Pirouette Cacahuète recrute un "animateur environnement" expérimenté.

Il y a du travail dans le domaine de la sensibilisation au respect de l'environnement.

mercredi 6 janvier 2010

Mangeons durable!

Dans le cadre de ses "dimanches familiaux", l'association Pirouette Cacahuète organise quelques petits exercices d'écologie pratique le dimanche 24 janvier.

"Parce que notre alimentation est responsable de 30% de l’émission de gaz à effet de serre, nous vous proposons pour ce dimanche quelques petits exercices d'écologie pratique!
Lecture d'étiquettes, connaissance des légumes de saisons, petit cour de cuisine... Tout cela bien sûr de façon ludique et conviviale!
Restez déjeuner ensuite, nous dégusterons notre cuisine! Toute bonne bouteille sera la bienvenue!"

vendredi 1 janvier 2010

En 2010, changeons d'ère

La fin de l'année 2009 s'est achevée sur de nombreuses discussions concernant le fameux CO2. A Dijon, le conseil municipal n'avait pas voté le voeux relatif à "Copenhague: urgence climatique", mais s'était rattrapé quelques jours plus tard lors du conseil du Grand Dijon. C'est pourquoi à la fin du mois de novembre, on pouvait voir des affiches dans les rues intitulées "Changeons d'ère".
A ce propos, on peut lire sur le site web de Dijon: "Dijon entend bien prendre toute sa part dans le combat pour la préservation de la planète. Et quels meilleurs ambassadeurs que les enfants pour porter le message de l’écologie citoyenne afin de lutter contre le changement climatique ? (...) Les élus de la ville de Dijon et le conseil municipal des enfants se mobilisent pour porter un message fort aux dirigeants du monde entier. Pour marquer l’événement, les élus juniors conduisent l’opération, baptisée « Changeons d’ère ». Son but : présenter 10 engagements appelés “ serment de Dijon ” pour préserver l’avenir de notre planète."
(On notera que ces fameux "10 serments de Dijon" ne sont visibles nulle part, pourquoi?)
"(...) Il faudra dépasser la règle des « trois 20 » : 20 % de réduction des émissions de CO2, + 20 % d’énergies renouvelables et 20 % d’économies d’énergie. Nous pouvons aller au-delà en sensibilisant mieux nos concitoyens, en accompagnant au plus près les entreprises et en gérant avec plus d’efficacité nos propres bâtiments et ateliers, souligne François Rebsamen. Avec une conviction : l’avenir de la planète se joue au quotidien."

C'est donc assez logiquement que les voeux de notre maire pour cette nouvelle année sont: "Pour ne pas manquer d'air en 2020, dès 2010 changeons d'ère!"

Mais une "nouvelle ère", qu'est-ce que cela signifie? La définition du mot "ère" donne: "période caractérisée par certains faits de civilisation, qui commence un nouvel ordre des choses (l'ère de la liberté, l'ère industrielle)".
Et pour comprendre l'expression "une nouvelle ère" concernant le CO2 et donc l'écologie, petite explication par cette vidéo américaine tout à fait applicable à Dijon:


Alors, en 2010, halte à la surconsommation et aux gaspillages en tous genres. Changeons tout simplement d'ère, avant que ce nouvel ordre ne s'impose à nous. Bienvenue à l'ère de l'écologie!