dimanche 30 décembre 2012

"Dijon polluée par la pub"

C'est la fin de l'année, le moment de prendre de bonnes résolutions, après avoir fait une synthèse de l'année écoulée. Et question pollution visuelle dans les rues, 2012 était comme les années précédentes.














Dijon demeure belle et bien polluée par la publicité. Pourtant la demande des dijonnais pour supprimer ces horreurs de la ville est bien réelle.











C'est ce que semblaient indiquer ces messages visibles aujourd'hui en divers points de la ville.

2013, année de suppression de la pollution visuelle à Dijon? C'est techniquement possible. Si ça ne se fait pas, ce ne sera dû qu'à un manque évident de prise de conscience écologique de seulement deux ou trois personnes...

vendredi 28 décembre 2012

Toujours de nombreuses informations dans l'émission "Le Pissenlit"

Le 3ème samedi du mois de décembre, en direct sur les ondes de radio campus Dijon, les animateurs de l'émission écolo "Le Pissenlit" diffusaient de nouvelles informations.

video

Pour rappel, Le Pissenlit est l'émission écolo mensuelle de Radio Campus Dijon, une émission sans tabous.

Concernant les textiles, il s'agit de la dernière campagne Detox de Greenpeace.



Concernant l'externalisation des coûts cachés de l'automobile, le document est téléchargeable. Comme il est dit dans l'émission, cette étude permet d'ouvrir les yeux. Ce type d'étude chiffrée serait très intéressante à faire pour d'autres problématiques comme le nucléaire, les OGM, la publicité, etc..., car ce qui paraît évident à un certain nombre d'écologistes ne l'est pas pour ceux qui ont la "croissance" comme religion.


Enfin, le site www.dessousdelahightech.com, comme son nom l'indique, lève le voile sur différents points des nouvelles technologies.













Un site à découvrir, avec ses vidéos et ses illustrations.

samedi 22 décembre 2012

Discussions autour de la publicité lors du conseil municipal

Lors du dernier conseil municipal de Dijon du lundi 17 décembre, il a été question des dispositifs publicitaires lumineux.

video

Ce qui a été proposé par monsieur Gervais, c'est de taxer certaines publicités lumineuses, en attendant la modification du règlement local de publicité. Toutefois cette proposition semble être un peu floue puisqu'il est question aussi bien d'enseignes que de panneaux publicitaires de type écran; ces derniers n'existant pas sur Dijon et les deux qui existaient dans l'agglomération dijonnaise ont disparu depuis plusieurs mois.

Une remarque très judicieuse a été faîte par monsieur Masson qui rappelle le gaspillage énergétique des panneaux publicitaires, à un moment où on se doit tous d'économiser l'énergie. Comme le disait monsieur Guéret de l'association négawatt, les panneaux publicitaires lumineux sont un véritable problème.
Reste à voir si dans le prochain règlement local de publicité les panneaux énergivores seront interdit ou non. Ce sera un bon indice de la volonté écologique réelle de la ville de Dijon, entre paroles et actions concrètes...

jeudi 20 décembre 2012

Sandrine Bélier revient sur la conférence de Doha dans l'émission Euromatic

La députée européenne Sandrine Bélier répondait aux questions des étudiants, sur la conférence sur le climat de Doha, dans l'émission Euromatic sur Radio Campus Dijon.

video

Sandrine Bélier est intervenue en séance plénière au Parlement Européen, elle n'a pas été bien tendre avec ce qui s'est passé à Doha.



Peu de médias dijonnais ont parlé de ce qui s'est passé (ou pas passé...) à Doha, alors que ça nous concerne tous.

mardi 18 décembre 2012

Présentation de l'écoquartier Heudelet26 en images de synthèses

Des vidéos de présentation de l'écoquartier Heudelet26 à Dijon viennent d'être mise en ligne sur Youtube.

La première situe le quartier dans la ville:


La seconde survole le quartier et rentre un peu à l'intérieur:


La troisième permet de découvrir l'intérieur du quartier:


Heudelet26 sera la vitrine des écoquartiers dijonnais, le seul quartier sans voiture à l'intérieur.


lundi 17 décembre 2012

EVAD remet les seniors sur les vélos

Avec les nouvelles pistes cyclables à Dijon et les nombreux atouts de faire du vélo, de plus en plus de jeunes et moins jeunes se déplacent à bicyclette. Et concernant les seniors: "en partenariat avec EVAD, l’OPAD propose aux seniors dijonnais une activité « remise en selle » pour pouvoir (re)faire du vélo en ville avec confiance, sécurité, efficacité et plaisir !


Le site internet d'EVAD indique que "cette activité est un prolongement de la rencontre « Santé, autonomie et modes de déplacement actifs » organisée par l’OPAD et EVAD dans le cadre de la journée « Vélo & Santé » du 24 novembre 2011.
Ce stage pratique s’adresse aux seniors sachant faire du vélo et a pour objectif de redonner confiance pour circuler à vélo en ville en toute sécurité, avec plaisir."

dimanche 16 décembre 2012

Le comité Dijon - Notre Dame des landes poursuit ses actions

Tout le monde a entendu parlé du projet inutile de l'aéroport Notre Dame des Landes. Un peu partout en France, des comités de soutien se sont spontanément formés, et Dijon n'est pas en reste.














Présent à plusieurs reprises, ce rassemblement de personnes, associations et autres partis politiques distribue des tracts d'informations depuis plusieurs jours. (Le comité de soutien est composé de citoyen-nes, d’associations, organisations syndicales et politiques : Attac, Alliance écologiste indépendante, Les Amis de la Terre Côte-d’Or, CAP 21, Confédération Paysanne, dijon-ecolo.fr, EELV 21, FASE, Gauche anticapitaliste, Greenpeace, Groupe libertaire dijonnais, Les Alternatifs, NPA, Solidaires, Les Tanneries, Potager collectif des Lentillères, Parti de Gauche, Quetigny-Environnement, UL CNT 21 ...)




Une grande banderole était aussi visible lors de l'inauguration de la seconde ligne de tramway. Et comme d'habitude, la police est venue très rapidement encadrer ces manifestants pacifiques.


Depuis peu, un blog renseigne sur les actualités d'actions locales, avec le rappel de se retrouver devant la préfecture à 18h en cas de nouvelles expulsions à Notre Dame des Landes.

samedi 8 décembre 2012

Echec à Doha = moins bonne santé à Dijon

"Lundi 26 novembre, les Etats ayant ratifié la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) se réuniront à Doha (Qatar) pour deux semaines de conférence sur les changements climatiques. Cette année, la 18ème Conférence des parties (COP18) doit permettre de progresser vers un accord global. L'objectif est fixé (obtenir un accord en 2015 pour une entrée en vigueur en 2020), reste maintenant à paver la voie qui y mène.
Comme tous les ans, la quinzaine précédant l'ouverture des négociations a été ponctuée de publications incitant les Etats à s'entendre pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). C'est le cas de l'habituel bilan de l'Organisation mondiale de météorologie qui fixe à 390,9 parties par million le nouveau record de concentration atmosphérique en CO2. C'est le cas encore de l'étude de la Banque mondiale décrivant une Terre +4°C invivable. C'est le cas aussi du rapport publié par Agence européenne de l'environnement (AEE) qui indique que le changement climatique touche toutes les régions d'Europe et a de nombreux impacts sur la société et l'environnement. C'est le cas enfin de la troisième mise à jour du rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) qui confirme que l'écart ne cesse de croître entre les engagements pris et l'effort nécessaire pour limiter le réchauffement à 2°C. Rien de nouveau, mais la confirmation que le chemin actuellement pris n'est pas le bon." (source: actu-environnement.com)


Le changement climatique est donc bien la, en évolution constante. Un changement qui a des répercutions au quotidien sur nous, sur notre santé. C'est que qu'avait expliqué le 30 novembre 2011, monsieur Jean-Pierre Besancenot, ancien directeur de recherche en climatologie au CNRS, lors d'une conférence organisée par la Mutualité Française de Bourgogne.



Que ce soit à Doha avec des négociations très politiques ou à Dijon avec le Plan Climat, nous sommes tous impliqué dans cette histoire de réchauffement climatique. Alors, pour notre santé à tous comme pour la santé de notre unique planète, agissons en conséquence dès maintenant !

vendredi 7 décembre 2012

Europe et environnement dans l'émission Euromatic sur Radio Dijon Campus

Des étudiants animent chaque semaine l'émission Euromatic, consacrée à l'Europe. Cette semaine, la thématique portait sur l'environnement. Deux interviews ont mis en avant deux aspects de l'implication environnementale de l'Europe.

video

Monsieur François Charles, président de l'Institut de Recherche et Communication sur l'Europe a parlé de la politique énergétique européenne.

Le second intervenant s'est intéressé aux dérives de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) avec le cas de la Zambie. Les Amis de la Terre ont mis en avant dans plusieurs études que la BEI n'a aucune norme environnementale ou sociale lui permettant d'évaluer correctement les impacts des projets: elle les approuve sur la seule base de leur rentabilité. Est-ce l'approche que l'on est en droit d'attendre de la Banque publique de l'Union européenne?

jeudi 6 décembre 2012

Une journée pour la rénovation énergétique des copropriétés

Bourgogne Bâtiment Durable organise le 13 décembre une journée technique consacrée à la rénovation technique des copropriétés.


"Cette journée vous permettra de comprendre les enjeux de la rénovation énergétique des copropriétés, de bénéficier d’éléments et d’éclairages réglementaires, économiques, financiers, techniques et sociaux, et d’identifier des pistes d’amélioration et des solutions à caractère innovant, le tout illustré d’exemples et d’études de cas."

"Phénomène principalement urbain, les copropriétés bourguignonnes souffrent, comme c’est le cas sur l’ensemble du territoire français, de leur état vieillissant. Construites pour la grande majorité d’entre elles avant la première réglementation thermique de 1974, elles se révèlent par conséquent très énergivores.

Enjeu de premier ordre de par l’importance et l’état du patrimoine à traiter, l’amélioration énergétique des copropriétés se heurte cependant à de nombreux obstacles : difficultés dans les prises de décisions, notamment lors des projets de travaux, copropriétaires aux capacités financières et aux caractéristiques socioéconomiques très hétérogènes, manque d’implication et défiance envers les professionnels du secteur, et méconnaissance de la dimension d’efficacité énergétique des bâtiments."














"Alors que la rénovation énergétique des copropriétés devient un enjeu majeur, il convient ainsi de se poser certaines questions :
• Quels leviers actionner pour mener à bien une opération de rénovation énergétique ?
• Comment concevoir et mener un tel projet ?
• Comment le financer ?"














Cette journée s'adresse aux professionnels mais aussi à tous les copropriétaires, alors autant en profiter. Un excellent moyen de voir comment diminuer sa facture de chauffage...

samedi 1 décembre 2012

Bientôt la fin des publicités dans les rues dijonnaises?

Lors du conseil du Grand Dijon du 19 novembre, monsieur Gervais a indiqué que toutes les villes de l'agglomération dijonnaise vont devoir écrire ou modifier (si elles en ont déjà un) leur Règlement Local de Publicité (RLP de Dijon). Il s'agit d'un document définissant les règles permettant les limites de l'affichage publicitaire sur une commune. Cela nous concerne tous puisqu'à l'heure actuelle il est impossible de traverser l'agglomération dijonnaise sans voir ces panneaux publicitaires.

video

L'association Les Amis de la Terre Côte-d'Or en a profité pour écrire aux 22 maires afin de les amener à réfléchir avant de rédiger ce règlement. A suivre pour savoir comment les maires vont se positionner.














La publicité pousse à la surconsommation et est vecteur de nombreux maux, dont celle de sur-exploiter les ressources naturelles et de sur-produire des déchets.


Il existe de très nombreux préjugés sur les panneaux publicitaires dans la rue. Certains affirment qu'elle est nécessaire à l'activité économique locale. Si c'était vrai, alors allons-y, soutenons la pub, mais dans ce cas, que ce soit partout, pas de discriminations!


Monsieur Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon aimerait-il que sa mairie soit défigurée au nom de la "croissance économique"? Non ? Alors pourquoi accepte-t-on la pollution visuelle dans certaines rues et avenues ?

Sans la possibilité de s'afficher dans les rues, les annonceurs se retourneront vers d'autres supports (presse, internet, radio,...). Libre alors à chacun de voir ou non ces publicités.

vendredi 30 novembre 2012

Trois faucheurs dijonnais actifs à Lorient pour détruire du Soja OGM

Ils étaient une centaine de faucheurs OGM, dont trois dijonnais, à se retrouver le 23 novembre, sur le port de la ville de Lorient pour détruire une cargaison de soja transgénique d'importation.



"Ils demandent la suspension des importations de soja GM, l’étiquetage des produits issus d’animaux nourris avec des plantes transgéniques et un changement de modèle agricole avec notamment la relocalisation des cultures de protéagineuses (lupin, trèfle, luzerne). Rappelons qu’un plan « protéine » était prévu par la loi de 2008 sur les OGM, plan qui n’a, à l’heure actuelle, toujours pas vu le jour."

Il est important de savoir que la culture du soja en Argentine, au Brésil et au Paraguay a des répercutions extrêmement néfastes sur la population locale comme l'a montré Les Amis de la Terre dans  un article sur ce que les géants de l'agrobusiness appellent le "soja responsable".

jeudi 29 novembre 2012

Le Pissenlit, l'émission écolo de Radio Campus Dijon

Radio Campus Dijon proposait une émission écolo en 2009 réalisée par Greenpeace Dijon. Puis l'association étudiante Kir avait pris le relais.

Maintenant, l'émission écolo de cette radio dijonnaise est repartie sous une nouvelle formule.

video

video

(ci-dessus la seconde émission, montée ici en deux partie pour des raisons techniques)
Le Pissenlit est en direct, chaque 3ème samedi de chaque mois, de 9h à 10h. Une émission sans tabou, où tous les sujets peuvent être abordés. D'ailleurs, les auditeurs peuvent téléphoner pour faire part de remarques, suggestions et autres témoignages sur des thématiques environnementales.

mercredi 28 novembre 2012

"Les conditions de réussite de la transition énergétique"

L'association Alterre Bourgogne organise lundi 10 décembre une conférence et des tables rondes sur le thème de la transition énergétique.

"L'urgence de la crise climatique, notre dépendance toujours plus forte aux énergies fossiles, le nombre croissant de citoyens exposés à la précarité énergétique, les opportunités offertes par la maîtrise de l'énergie et les énergies renouvelables sont autant de raisons pour lesquelles une refonte de notre système énergétique doit être engagée. Mais une transition énergétique n'est pas une affaire "simplement" technique. C'est un processus qui nécessite que l'on s'interroge sur les implications sociales, culturelles et économiques des choix que nous aurons à effectuer. Et c'est bien à l'ensemble des acteurs - publics, économiques et société civile - qu'il revient, de manière concertée, de définir l'acceptabilité sociale des transformations à mettre en oeuvre."


Les grands thèmes évoqués seront:
- Pourquoi la transition énergétique est-elle indispensable ?
- La transition énergétique: de quoi parle-t-on?
- La réappropriation de la question énergétique par les territoires: comment s'y prend-on?
- Créer un environnement favorable au changement
- Le rôle de l'éducation et le changement de valeurs
L'inscription se fait sur le site http://conference2012.alterre-bourgogne.org

Alors que va commencer le débat national sur la transition énergétique, cette journée s'annonce riche pour comprendre le enjeux et surtout les moyens pour débuter enfin notre transition énergétique.

A noter que monsieur Jean-Patrick Masson, adjoint au maire de Dijon, vient d'être désigné membre du Conseil National du débat sur la transition énergétique. Monsieur Masson dirige aussi le Plan Climat Energie Territorial de l'agglomération dijonnaise.



Pour expliquer en moins de deux minutes ce qu'est la transition énergétique, ce petit clip de campagne d'Eva Joly en donne un bon aperçu.

lundi 26 novembre 2012

Un talantais soutien le gaspillage et la sur-consommation

Un autocollant "stop-pub" était fourni dans le magazine "Le Grand Dijon" du mois de novembre, chose qui n'a pas plus à un talentais et qui s'en explique dans une lettre ouverte publiée dans Le Bien Public du samedi 24 novembre:

Cette personne avance de nombreux arguments pour critiquer cette campagne de lutte contre la publicité en boîte aux lettres. Il faut déjà savoir qu'environ 50 % de la population aime recevoir de la publicité, pour diverses raisons. Par conséquent, les distributeurs de prospectus ne seront pas au chômage, ils auront seulement moins de papier à distribuer, mais passeront presque autant de temps à le distribuer car ils doivent sélectionner les boîtes aux lettres sans stop-pub. A noter qu'ils distribuent aussi les magazines d'information des collectivités, et ceci dans toutes les boîtes aux lettres sans exception, ce qu'ils ne font pas toujours très bien...
En ce qui concerne la gestion de la filière du papier, il est tout de même décevant de voir que l'on fait pousser des sapins, au dépend des feuillus, pour faire du papier qui est immédiatement jeté à la poubelle. Bref, on fabrique du papier destiné à être détruit, même si il est en partie recyclé! Un arbre mérite mieux que ça. Plus on pollue, plus on détruit l'environnement, plus on gaspille les ressources, et plus cette fameuse "croissance" augmente car n'est comptabilisé que ce qui est "marchand". Peut importe donc si il s'agit d'un boulot intelligent ou stupide, d'un boulot pour le bien de tous ou non. Une métaphore: embauchons des ouvriers à démonter l'hôtel de ville de Dijon pendant les 6 premiers mois de l'année, puis à reconstruire ce bâtiment pendant les 6 mois restant, ceci au nom de la création d'emplois...
28 kg de prospectus, ce n'est ni plus ni moins que 28 kg de déchets pour des milliers de personnes. Cela fait tout de même 7 millions de kg de déchets par an pour l'agglomération dijonnaise, ce n'est pas rien. Et même si ça peut intéresser 50 % de la population, ça reste 3,5 millions de kg de déchets à collecter, collecte que nous payons tous (pro et anti-pub) dans nos impôts locaux. Taxe sur les déchets qui diminuera si nous diminuons nos déchets; qui aime payer des taxes? Il faut savoir aussi qu'une famille de 4 personnes dépense environ 500 euros en plus dans ses achats par an; il s'agit de 500 euros qui sont dépensés dans la publicité par les entreprises. Un coût répercuté dans le prix des produits.


La publicité ne permet pas aux consommateurs de leur faire faire des affaires, elle le leur fait croire. Même si un lecteur de pub peut avoir connaissance d'une réduction, il demeure avant tout un être qui achète ce qu'on lui dit d'acheter via la pub, surtout si il n'en a pas besoin. A noter que les familles pauvres sont les plus sujettes à lire ces publicités. N'ayant pas toujours les moyens d'acheter, elles se retrouvent bien souvent dans des situations de frustration, quand elles ne tombent pas dans la spirale du sur-endèttement. 

Une boîte aux lettres est une propriété privée. Libre à chacun d'y accepter ou non de la publicité. Ce qu'a fait le Grand Dijon est un acte normal envers ses habitants. Et pour ceux qui reçoivent de la pub, malgré le stop-pub, faîtes plaisir à  votre voisin qui n'a pas de stop-pub, mettez la publicité dans sa boîte aux lettres.

samedi 24 novembre 2012

Manifestations de soutien contre le projet d'aéroport à Notre Dame Des Landes

Toute la presse parle du grand projet inutile d'aéroport à Nantes. Et depuis que les CRS ont employé la force pour déloger les "irréductibles gaulois", les manifestations de soutiens se répandent partout en France; et Dijon n'est pas à la traîne.

Alors que des milliers de personnes manifestaient sur place ce samedi 17 novembre, alors qu'une cinquantaine de dijonnais avaient fait le déplacement jusqu'à Notre Dame Des Landes (NDDL), ici à Dijon une trentaine de personnes de différentes associations et partis politiques avaient choisi de se retrouver place de la République pour rejoindre l'aéroport de Longvic. Cette petite manifestation était sous bonne escorte policière.

video

Après les reconstructions, vendredi, les CRS ont une nouvelle fois chargé les personnes habitant sur ces terres à protéger. L'information a tout de suite été diffusée, ce qui a poussé une petite centaine de personnes à se retrouver le soir même devant la préfecture de Côte-d'Or pour manifester leur mécontentement devant cette façon de procéder. Les manifestant pacifiques étaient surveillés par plusieurs CRS bien armés...

Symboliquement, de grands avions en papier ont été attachés sur la porte de la préfecture.












Le soir même le "comité Dijon NDDL" était créé.

De nouvelles manifestations sont à prévoir à Dijon sous peu...

mercredi 21 novembre 2012

Pourquoi et comment se passer du Nutella

La "taxe Nutella" vise à augmenter de 300% la taxe sur l'importation de l'huile de palme dans le but de diminuer sa consommation, pour des raisons de santé (l'huile de palme est la moins bonne des huiles), mais aussi pour des raisons écologiques.


Pointée du doigt avec son produit phare le Nutella, la société Ferrero affirme qu'elle soutient l'objectif "zéro déforestation" et clame qu'elle participe à la table ronde RSPO (Roundtable for Sustainable Palm Oil), qui respecte l'homme et l'environnement. Mais selon Les Amis de la Terre, "la table ronde RSPO est une initiative des industriels pour arriver à verdir l'huile de palme, à mettre en place un certain nombre de critères qui sont censés garantir que l'huile de palme que vous utilisez est "responsable". Or justement, ces critères sont directement influencés par les industriels. On retrouve la possibilité d'utiliser le pesticide Paraquat et de vendre l'huile de palme avec le label "durable". De la même façon, ces critères permettent explicitement de raser une forêt pour cultiver du palmier à huile". (télécharger le rapport)

Et c'est ainsi que des forêts sont détruites en Indonésie, pour faire de la monoculture de palmiers à huile. Ce qui n'est pas du goût des Orangs-outans qui s'y baladent au péril de leur vie.

Aussi, il ne faut plus s'étonner que certains d'entre-eux commencent à se rebeller. (source: asie-info.fr)

Faut-il bannir la pâte à tartiner au chocolat? Non, puisque les alternatives existent. L'enseigne Casino, qui est déjà en avance sur l'étiquette CO2, fait savoir que son produit est sans huile de palme comme le montre cette photo ci-dessus prise dans le magasin rue d'Auxonne à Dijon.

Mais il existe aussi divers pâtissiers dijonnais qui fabriquent eux-même d'excellentes pâtes à tartiner au chocolat et aux noisettes et sans huile de palme; fabriqué avec de l'huile de noisette comme celle de la chocolaterie Roger située rue Charrue à Dijon.



Il y a 4 ans, Greenpeace avait fait pression sur Dove pour cesser d'inclure de l'huile de palme dans ses produits.

Que ce soit dans le Nutella ou ailleurs, un consommateur responsable est un consommateur qui regarde les étiquettes et qui n'achète pas un produit quand c'est écrit "huile de palme" ou "huile végétale" (terme souvent utilisé pour ne pas dire "huile de palme").

jeudi 15 novembre 2012

Mobilisation dijonnaise à propos de Notre Dame des Landes

Samedi prochain, une grande manifestation contre le projet d'aéroport à Notre Dame Des Landes aura lieu sur place. La mobilisation est nationale contre ce projet qui est une aberration manifeste pour plusieurs points:


Un certain nombre de dijonnais se rendront sur place.


Et localement, tous les citoyens qui le peuvent sont invités à rejoindre une manifestation de solidarité à Dijon, sous forme d’une « déambulation urbaine » à vélo, qui commencera à 11h place de la République – pour se terminer à l’aéroport Dijon-Renaissance à Longvic, dont la récente extension participe des mêmes logiques ruineuses qu’à Notre-Dame-des-Landes (sur le seul plan financier : plus de 15 millions d’Euros pour le premier, et plus de 500 millions pour le second, hors coûts annexes et financement des déficits d’exploitation).



A noter que l'entreprise Vinci, entreprise bétonneuse de Notre Dame des Landes, a reçu a reçu le prix d'honneur aux Prix Pinocchio: "Lauréat l’année dernière dans la catégorie « Plus vert que vert », et de nouveau nominé cette année, Vinci ne pouvait être exempt de toute récompense. Romain Porcheron, chargé de mission aux Amis de la Terre France : « Les Amis de la Terre dénoncent les violences perpétrées par les autorités publiques envers les citoyens luttant contre les grands projets inutiles dont Vinci est concessionnaire, en Russie (projet de construction d’une autoroute au cœur de la forêt de Khimki) comme en France (projet de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes). Les Amis de la Terre ont ainsi décidé de remettre un Prix Pinocchio d’honneur collégial hors vote, à Vinci, en tant qu’opérateur de ces projets dénoncés de longues dates par les populations locales, et aux décideurs publics français et russes qui en sont à l’origine ».

mercredi 14 novembre 2012

Conférence "OGM cachés et vulnérabilité d'une société confortable"

Demain va avoir lieu dans la salle Mendès-France à Quetigny une conférence sur les OGM. Des OGM d'un nouveau genre, les "OGM cachés".

L'étude de Gilles Eric Séralini sur les OGM a fait le tour des médias et continue à diviser la communauté scientifique. Demain, monsieur Jacquemart dévoilera les nouvelles stratégies des firmes semencières pour dominer le monde des semences, et donc le monde via la nourriture...

dimanche 11 novembre 2012

L'association BioBourgogne invitée dans l'émission Cultivons la vie

L'association Veille au Grain Bourgogne continue ses émissions de radio sur RCF Parabole. Les deux précédentes émissions présentaient BioBourgogne association.

video

Cette association est une mine d'or pour savoir ce qui se passe dans le domaine de l'agriculture biologique en Bourgogne.

video

Une association qui concerne autant les consom'acteurs, les producteurs, les transformateurs et distributeurs, que les collectivités. Une association clef pour le développement du bio dans les cantines scolaires à Dijon et ailleurs.

dimanche 28 octobre 2012

Des dijonnais révoltés par les conneries d'Ayrault à Nantes

Il y a quelques jours, de grandes association nationales et internationales de défense de l'environnement ont envoyé une lettre ouverte au premier ministre, Jean-Marc Ayrault, concernant son projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes.
Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, absurde sur le plan économique, socialement et écologiquement destructeur, doit aboutir à l’anéantissement de 2 000 hectares de terres agricoles et de bocage. Ce projet est fermement soutenu par le Parti Socialiste et notamment Jean-Marc Ayrault, ancien député-maire de Nantes, dans le cadre d’une collaboration étroite avec la multinationale Vinci, spécialiste des projets de bétonisation du monde (prisons, parkings, autoroutes et centrales nucléaires).


Cette lettre a fait suite à la violence faîte par les forces de l'ordre pour déloger des personnes qui s'opposent à ce projet..
Les signataires indiquent que "à l'heure des crises alimentaires, climatiques et énergétiques, à l'heure de l'effondrement des écosystèmes, nous ne cautionnerons pas un double-discours qui tend à devenir une seconde nature des responsables politiques.
Par cette déclaration solennelle, nous tenons à exprimer notre solidarité et à apporter tout notre soutien à celles et ceux qui luttent pour un monde vivable. Nous appelons l'ensemble des citoyennes et citoyens à participer à des mobilisations locales et ainsi répondre démocratiquement à une violence qui, pour être institutionnelle, n'en est pas moins illégitime."

Très peu de médias relaient ce qui se passe là-bas (sauf rue89.com par exemple).

A Dijon, on a eu le projet Renaissance, petite fierté du maire socialiste de Dijon. Un maire qui "cherche" à se donner un côté "écolo" et pour lui faire le grand écart entre baisse des émissions de CO2 et augmentation des émissions de CO2 ne le dérange visiblement guère. A Nantes, le maire, Jean-Marc Ayrault, est lui aussi socialiste. Le lien paraît donc évident pour comprendre ce qu'a rapporté France Bleu Bourgogne dans son journal du 22 octobre: des tags contre le PS à Dijon.


Et les grands projets inutiles et dévastateurs existent partout en Europe, d'où un forum dédié au mois de juillet dernier.

C'est toujours étonnant de voir à quel point le PS et l'UMP se ressemblent: des idées semblables de grands projets et une absence de clairvoyance écologique.