mardi 2 octobre 2012

Discussions sur la préservation des terres agricoles au conseil du Grand Dijon

Lors du conseil du Grand Dijon de jeudi dernier, monsieur Martin a évoqué le projet de la zone d'activité de Beauregard situé sur les communes de longvic et d'Ouges. Il s'agit de 120ha de terres à très haut rendement agricole pour lesquelles la splaad a lancé une mission d'étude d'urbanisme pour cette future zone d'activité industrielle.

video

La transformation de ces terres agricoles en zone non agricole a fait l'objet d'une petite discussion lors de ce conseil d'agglomération.

A noter qu'une autre zone agricole de plus de 100 hectares est promise au bétonnage prochainement. Il s'agit du Parc d'Activités de l'est Dijonnais (PAED).

Que ce soit pour implanter des entreprises ou des habitations, les terres cultivables disparaissent inexorablement dans l'agglomération dijonnaise. Et ce phénomène est général en Bourgogne puisque selon la Safer, 1011 hectares ont été vendues en 2009 pour être artificialisés, dont 48 % destinés à l'implantation de zones d'activités.

Plusieurs questions se posent localement: quelle est notre dépendance vis à vis de notre alimentation locale? Quelle proportion devons nous faire venir de loin? De plus, quel sera l'aménagement de ces zones d'activités? Y aura-t-il encore et encore des parking pour les voitures séparés par des pelouses toutes vertes sans aucune biodiversité dessus?
Dans un article du Bien Public daté de mai 2010, monsieur Jean-Luc Desbrosses (président de la Safer) disait: "Il faut bien comprendre que ce phénomène impacte à jamais le paysage. Une fois bétonnées, ces terres ne reviennent pas à l'agriculture. Mais il existe des solutions pour en limiter l'étendue. Ce peut être tout simplement penser un parking souterrain lorsqu'on construit une grande surface, par exemple".

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Que proposez-vous pour nous faire entendre ?

dijon-ecolo a dit…

Pas facile de se faire entendre. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, le maire dit prendre en compte ce problème de "bétonnage", mais le résultat est toujours le même: ça continue inexorablement!
Vous pouvez toutefois contacter l'association Terre de Liens par exemple, elle connaît bien ces problématiques.