lundi 30 juillet 2012

Une nouvelle "zone 30" à Dijon

Avec l'arrivée du tramway, les boulevards de Brosse et Tremouille qui occupaient trois voies sont passés à une seule voie. La mairie de Dijon en a profité pour limiter la vitesse à 30 km/h sur ces voies.
Une vitesse moindre, c'est tous les transports à pieds et à vélo qui sont favorisés, comme l'explique le site ville30.org


Conférence sur les villes à 30 km/h


Conférence "La ville à 30, la convivialité...

Et pour bien comprendre tout l'intérêt de ce changement, petit retour sur deux conférences, organisées par l'association EVAD, qui ont eu lieu fin décembre 2010 avec Anne Faure (urbaniste) et Patrice Nogues (président de la Fub).

C'est à force de petits changement que la ville de Dijon se transforme et favorise les transports doux.

mardi 24 juillet 2012

La ville de Dijon se fait ridiculiser par le monde du nucléaire

Novembre 2011, le conseil municipal de Dijon avait adopté un voeu relatif à la circulation des déchets nucléaires sur le territoire de la ville. Il était notamment demandé qu'une information transparente soit donnée aux élus du conseil municipal de Dijon et aux dijonnais.

video

Et que s'est il passé aujourd'hui?


Un nouveau transport de déchets nucléaire était annoncé, non pas par la mairie de Dijon, mais par le réseau Sortir du Nucléaire.


Un premier tweet sur le site du réseau annonçait que le train est passé aujourd'hui vers 18h.


Puis finalement, un tweet de Kabanon indique que le train est passé à Dijon à 17h43, avec une photo.

Aujourd'hui, le monde obscur du nucléaire s'est essuyé les pieds sur le voeu de la ville de Dijon. Cette dernière a belle et bien été ridiculisée. Les responsables du nucléaire ont toujours fait ce qu'ils veulent, et continuent pleinement à le faire. Et pas seulement en France.


Par exemple cet article de Courrier International, publié aujourd'hui, et qui indique qu'à Fukushima les détecteurs de radioactivité sont volontairement truqués!

Nos élus de l'agglomération dijonnaise vont ils faire quelque chose ou bien préfèrent ils continuer à se faire ridiculiser?

lundi 23 juillet 2012

La Fondation Nicolas Hulot soutient la démarche de l'association "Chouette, c'est bio !"

L'association dijonnaise "Chouette, c'est bio!", bien connue pour sa volonté de promouvoir les aliments bio dans les cantines dijonnaise, avait déjà le soutient de nombreuses personnalités: Jean-Marie Pelt, Isabelle AUTISSIER, Présidente du WWF France, Serge ORRU, Directeur du WWF France, Lylian Le GOFF, médecin-environnementaliste, Gilles-Eric SERALINI, président du Conseil Scientifique du CRIIGEN, Jean-Paul JAUD, réalisateur du film « Nos enfants nous accuseront », Hugues TOUSSAINT, président de l’association Bioconsomacteurs, Association UFC-Que choisir Côte-d’Or, etc...
Et depuis aujourd'hui, le blog de l'association informe que la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme soutient la démarche de "Chouette, c'est bio!".



Tous ces soutiens montrent à quel point l'intérêt d'avoir des produits issus de l'agriculture biologique dans les cantines scolaires dijonnaises est une nécessité. Une nécessité pour l'environnement, une nécessité pour la santé des enfants, une nécessité pour l'agriculture locale. Que plus personne ne vienne dire que passer au bio est impossible alors que de nombreuses villes sont beaucoup plus avancées que Dijon.

samedi 21 juillet 2012

"Le Génie du Lieu", journal d'expression libre du quartier des Lentillères

Un nouveau journal, "Le génie du Lieu", vient de sortir à Dijon. Des articles intéressants comme un résumé de deux années de jardinage et de lutte potagère au Pot'Col'Le, un autre sur l'urbanisme vert, ou encore sur la ferme "Le jardin des Maraîchers" qui a officiellement ouvert à la fin du printemps.


L'édito du premier numéro explique la position: "Ce petit journal de quartier à publication apériodique s’intitule le Génie du Lieu. La formule ne vient pas de nous, mais de l’urbaniste Nicolas Michelin, qui fomente depuis quelques années la destruction de ce quartier. De manière démagogique, celui-ci affirme : « Le génie du lieu, c’est l’impression, l’air, l’atmosphère... [...] Nous devons nous imprégner de ce qui existe, de l’histoire, des hommes avant de construire. C’est la base de notre métier d’urbaniste. Je ne comprends pas ceux qui inventent des systèmes complexes sans tenir compte de l’existant. » (Le Journal du Palais, du 26 septembre au 2 octobre 2011) Nous sommes l’existant, un existant qui participe à la vie de ce quartier que nous avons rebaptisé le quartier des Lentillères. Nous ne nous laisserons pas duper par leur beau discours et défendrons tout ce que nous contruisons ici, loin de leurs concepts urbanistiques aseptisés et prémâchés."



De plus en plus de personnes se rendent régulièrement sur ces hectares de bonnes terres agricoles en plein Dijon pour participer au jardinage collectif et pour l'ambiance. La ville de Dijon continuera-t-elle sont objectif de destruction de ces terres fertiles sur l'autel du "développement durable" avec son projet d'écoquartier? Ouvrons les yeux, les terres agricoles sont la richesse de demain.
A suivre...

jeudi 5 juillet 2012

Ependage de pesticides (presque) directement dans l'Ouche

Alors que la ville de Dijon se targue d'être une ville modèle sur le plan environnemental en général, elle peine sur les pesticides. Il n'y en a plus dans les espaces verts et aux pieds des arbres, mais le déversage de pesticides continue sur les trottoirs ou les pelouses du tramway malgré l'utilisation de plus en plus de brûleurs et autres désherbages manuels.

Ainsi donc, cet après-midi, un témoin a vu trois hommes qui épendaient des pesticides rue de York à Dijon, vers 15h30. Ils étaient équipés d'un quad pour porter le réservoir de pesticides, mais ne portaient aucune protection alors que la mairie le leur impose, même pour les agents non communaux (la mairie n'utilise plus de Round'Up, elle soustraite cela à des entreprises privées...). Et ce qui a été répandu sur le trottoir se retrouve déjà dans la rivière Ouche puisqu'aujourd'hui les averses orageuses se sont succédées, comme c'était prévu par météo France...