dimanche 30 décembre 2012

"Dijon polluée par la pub"

C'est la fin de l'année, le moment de prendre de bonnes résolutions, après avoir fait une synthèse de l'année écoulée. Et question pollution visuelle dans les rues, 2012 était comme les années précédentes.














Dijon demeure belle et bien polluée par la publicité. Pourtant la demande des dijonnais pour supprimer ces horreurs de la ville est bien réelle.











C'est ce que semblaient indiquer ces messages visibles aujourd'hui en divers points de la ville.

2013, année de suppression de la pollution visuelle à Dijon? C'est techniquement possible. Si ça ne se fait pas, ce ne sera dû qu'à un manque évident de prise de conscience écologique de seulement deux ou trois personnes...

vendredi 28 décembre 2012

Toujours de nombreuses informations dans l'émission "Le Pissenlit"

Le 3ème samedi du mois de décembre, en direct sur les ondes de radio campus Dijon, les animateurs de l'émission écolo "Le Pissenlit" diffusaient de nouvelles informations.

video

Pour rappel, Le Pissenlit est l'émission écolo mensuelle de Radio Campus Dijon, une émission sans tabous.

Concernant les textiles, il s'agit de la dernière campagne Detox de Greenpeace.



Concernant l'externalisation des coûts cachés de l'automobile, le document est téléchargeable. Comme il est dit dans l'émission, cette étude permet d'ouvrir les yeux. Ce type d'étude chiffrée serait très intéressante à faire pour d'autres problématiques comme le nucléaire, les OGM, la publicité, etc..., car ce qui paraît évident à un certain nombre d'écologistes ne l'est pas pour ceux qui ont la "croissance" comme religion.


Enfin, le site www.dessousdelahightech.com, comme son nom l'indique, lève le voile sur différents points des nouvelles technologies.













Un site à découvrir, avec ses vidéos et ses illustrations.

samedi 22 décembre 2012

Discussions autour de la publicité lors du conseil municipal

Lors du dernier conseil municipal de Dijon du lundi 17 décembre, il a été question des dispositifs publicitaires lumineux.

video

Ce qui a été proposé par monsieur Gervais, c'est de taxer certaines publicités lumineuses, en attendant la modification du règlement local de publicité. Toutefois cette proposition semble être un peu floue puisqu'il est question aussi bien d'enseignes que de panneaux publicitaires de type écran; ces derniers n'existant pas sur Dijon et les deux qui existaient dans l'agglomération dijonnaise ont disparu depuis plusieurs mois.

Une remarque très judicieuse a été faîte par monsieur Masson qui rappelle le gaspillage énergétique des panneaux publicitaires, à un moment où on se doit tous d'économiser l'énergie. Comme le disait monsieur Guéret de l'association négawatt, les panneaux publicitaires lumineux sont un véritable problème.
Reste à voir si dans le prochain règlement local de publicité les panneaux énergivores seront interdit ou non. Ce sera un bon indice de la volonté écologique réelle de la ville de Dijon, entre paroles et actions concrètes...

jeudi 20 décembre 2012

Sandrine Bélier revient sur la conférence de Doha dans l'émission Euromatic

La députée européenne Sandrine Bélier répondait aux questions des étudiants, sur la conférence sur le climat de Doha, dans l'émission Euromatic sur Radio Campus Dijon.

video

Sandrine Bélier est intervenue en séance plénière au Parlement Européen, elle n'a pas été bien tendre avec ce qui s'est passé à Doha.



Peu de médias dijonnais ont parlé de ce qui s'est passé (ou pas passé...) à Doha, alors que ça nous concerne tous.

mardi 18 décembre 2012

Présentation de l'écoquartier Heudelet26 en images de synthèses

Des vidéos de présentation de l'écoquartier Heudelet26 à Dijon viennent d'être mise en ligne sur Youtube.

La première situe le quartier dans la ville:


La seconde survole le quartier et rentre un peu à l'intérieur:


La troisième permet de découvrir l'intérieur du quartier:


Heudelet26 sera la vitrine des écoquartiers dijonnais, le seul quartier sans voiture à l'intérieur.


lundi 17 décembre 2012

EVAD remet les seniors sur les vélos

Avec les nouvelles pistes cyclables à Dijon et les nombreux atouts de faire du vélo, de plus en plus de jeunes et moins jeunes se déplacent à bicyclette. Et concernant les seniors: "en partenariat avec EVAD, l’OPAD propose aux seniors dijonnais une activité « remise en selle » pour pouvoir (re)faire du vélo en ville avec confiance, sécurité, efficacité et plaisir !


Le site internet d'EVAD indique que "cette activité est un prolongement de la rencontre « Santé, autonomie et modes de déplacement actifs » organisée par l’OPAD et EVAD dans le cadre de la journée « Vélo & Santé » du 24 novembre 2011.
Ce stage pratique s’adresse aux seniors sachant faire du vélo et a pour objectif de redonner confiance pour circuler à vélo en ville en toute sécurité, avec plaisir."

dimanche 16 décembre 2012

Le comité Dijon - Notre Dame des landes poursuit ses actions

Tout le monde a entendu parlé du projet inutile de l'aéroport Notre Dame des Landes. Un peu partout en France, des comités de soutien se sont spontanément formés, et Dijon n'est pas en reste.














Présent à plusieurs reprises, ce rassemblement de personnes, associations et autres partis politiques distribue des tracts d'informations depuis plusieurs jours. (Le comité de soutien est composé de citoyen-nes, d’associations, organisations syndicales et politiques : Attac, Alliance écologiste indépendante, Les Amis de la Terre Côte-d’Or, CAP 21, Confédération Paysanne, dijon-ecolo.fr, EELV 21, FASE, Gauche anticapitaliste, Greenpeace, Groupe libertaire dijonnais, Les Alternatifs, NPA, Solidaires, Les Tanneries, Potager collectif des Lentillères, Parti de Gauche, Quetigny-Environnement, UL CNT 21 ...)




Une grande banderole était aussi visible lors de l'inauguration de la seconde ligne de tramway. Et comme d'habitude, la police est venue très rapidement encadrer ces manifestants pacifiques.


Depuis peu, un blog renseigne sur les actualités d'actions locales, avec le rappel de se retrouver devant la préfecture à 18h en cas de nouvelles expulsions à Notre Dame des Landes.

samedi 8 décembre 2012

Echec à Doha = moins bonne santé à Dijon

"Lundi 26 novembre, les Etats ayant ratifié la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc) se réuniront à Doha (Qatar) pour deux semaines de conférence sur les changements climatiques. Cette année, la 18ème Conférence des parties (COP18) doit permettre de progresser vers un accord global. L'objectif est fixé (obtenir un accord en 2015 pour une entrée en vigueur en 2020), reste maintenant à paver la voie qui y mène.
Comme tous les ans, la quinzaine précédant l'ouverture des négociations a été ponctuée de publications incitant les Etats à s'entendre pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). C'est le cas de l'habituel bilan de l'Organisation mondiale de météorologie qui fixe à 390,9 parties par million le nouveau record de concentration atmosphérique en CO2. C'est le cas encore de l'étude de la Banque mondiale décrivant une Terre +4°C invivable. C'est le cas aussi du rapport publié par Agence européenne de l'environnement (AEE) qui indique que le changement climatique touche toutes les régions d'Europe et a de nombreux impacts sur la société et l'environnement. C'est le cas enfin de la troisième mise à jour du rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) qui confirme que l'écart ne cesse de croître entre les engagements pris et l'effort nécessaire pour limiter le réchauffement à 2°C. Rien de nouveau, mais la confirmation que le chemin actuellement pris n'est pas le bon." (source: actu-environnement.com)


Le changement climatique est donc bien la, en évolution constante. Un changement qui a des répercutions au quotidien sur nous, sur notre santé. C'est que qu'avait expliqué le 30 novembre 2011, monsieur Jean-Pierre Besancenot, ancien directeur de recherche en climatologie au CNRS, lors d'une conférence organisée par la Mutualité Française de Bourgogne.



Que ce soit à Doha avec des négociations très politiques ou à Dijon avec le Plan Climat, nous sommes tous impliqué dans cette histoire de réchauffement climatique. Alors, pour notre santé à tous comme pour la santé de notre unique planète, agissons en conséquence dès maintenant !

vendredi 7 décembre 2012

Europe et environnement dans l'émission Euromatic sur Radio Dijon Campus

Des étudiants animent chaque semaine l'émission Euromatic, consacrée à l'Europe. Cette semaine, la thématique portait sur l'environnement. Deux interviews ont mis en avant deux aspects de l'implication environnementale de l'Europe.

video

Monsieur François Charles, président de l'Institut de Recherche et Communication sur l'Europe a parlé de la politique énergétique européenne.

Le second intervenant s'est intéressé aux dérives de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) avec le cas de la Zambie. Les Amis de la Terre ont mis en avant dans plusieurs études que la BEI n'a aucune norme environnementale ou sociale lui permettant d'évaluer correctement les impacts des projets: elle les approuve sur la seule base de leur rentabilité. Est-ce l'approche que l'on est en droit d'attendre de la Banque publique de l'Union européenne?

jeudi 6 décembre 2012

Une journée pour la rénovation énergétique des copropriétés

Bourgogne Bâtiment Durable organise le 13 décembre une journée technique consacrée à la rénovation technique des copropriétés.


"Cette journée vous permettra de comprendre les enjeux de la rénovation énergétique des copropriétés, de bénéficier d’éléments et d’éclairages réglementaires, économiques, financiers, techniques et sociaux, et d’identifier des pistes d’amélioration et des solutions à caractère innovant, le tout illustré d’exemples et d’études de cas."

"Phénomène principalement urbain, les copropriétés bourguignonnes souffrent, comme c’est le cas sur l’ensemble du territoire français, de leur état vieillissant. Construites pour la grande majorité d’entre elles avant la première réglementation thermique de 1974, elles se révèlent par conséquent très énergivores.

Enjeu de premier ordre de par l’importance et l’état du patrimoine à traiter, l’amélioration énergétique des copropriétés se heurte cependant à de nombreux obstacles : difficultés dans les prises de décisions, notamment lors des projets de travaux, copropriétaires aux capacités financières et aux caractéristiques socioéconomiques très hétérogènes, manque d’implication et défiance envers les professionnels du secteur, et méconnaissance de la dimension d’efficacité énergétique des bâtiments."














"Alors que la rénovation énergétique des copropriétés devient un enjeu majeur, il convient ainsi de se poser certaines questions :
• Quels leviers actionner pour mener à bien une opération de rénovation énergétique ?
• Comment concevoir et mener un tel projet ?
• Comment le financer ?"














Cette journée s'adresse aux professionnels mais aussi à tous les copropriétaires, alors autant en profiter. Un excellent moyen de voir comment diminuer sa facture de chauffage...

samedi 1 décembre 2012

Bientôt la fin des publicités dans les rues dijonnaises?

Lors du conseil du Grand Dijon du 19 novembre, monsieur Gervais a indiqué que toutes les villes de l'agglomération dijonnaise vont devoir écrire ou modifier (si elles en ont déjà un) leur Règlement Local de Publicité (RLP de Dijon). Il s'agit d'un document définissant les règles permettant les limites de l'affichage publicitaire sur une commune. Cela nous concerne tous puisqu'à l'heure actuelle il est impossible de traverser l'agglomération dijonnaise sans voir ces panneaux publicitaires.

video

L'association Les Amis de la Terre Côte-d'Or en a profité pour écrire aux 22 maires afin de les amener à réfléchir avant de rédiger ce règlement. A suivre pour savoir comment les maires vont se positionner.














La publicité pousse à la surconsommation et est vecteur de nombreux maux, dont celle de sur-exploiter les ressources naturelles et de sur-produire des déchets.


Il existe de très nombreux préjugés sur les panneaux publicitaires dans la rue. Certains affirment qu'elle est nécessaire à l'activité économique locale. Si c'était vrai, alors allons-y, soutenons la pub, mais dans ce cas, que ce soit partout, pas de discriminations!


Monsieur Rebsamen, maire de Dijon et président du Grand Dijon aimerait-il que sa mairie soit défigurée au nom de la "croissance économique"? Non ? Alors pourquoi accepte-t-on la pollution visuelle dans certaines rues et avenues ?

Sans la possibilité de s'afficher dans les rues, les annonceurs se retourneront vers d'autres supports (presse, internet, radio,...). Libre alors à chacun de voir ou non ces publicités.