mardi 17 octobre 2017

Financement participatif pour La Chouette, future monnaie dijonnaise

Ses objectifs ? Rendre les échanges économiques plus humains, privilégier les circuits-courts et dynamiser l'économie locale.
La Chouette sera disponible et utilisable courant 2018 sur le bassin de vie dijonnais. Vous pourrez alors dépenser vos chouettes chez les commerçants adhérents au réseau. Pour permettre l'impression des futurs billets, nous avons besoin de vous !"

La Chouette, a quoi ça sert ?
La Chouette est une Monnaie Locale Complémentaire, comme il en existe une trentaine en France et plus de 2500 à travers le monde ! Nos amis comtois ont d'ailleurs la leur : la pive.
La Chouette a pour vocation de dynamiser l'économie locale, de favoriser le lien social et la protection de l'environnement. Elle promeut la solidarité, l'éducation populaire et la démocratie participative.
En pratique, elle circule parallèlement à l'euro sur l'ensemble du bassin de vie dijonnais. C'est simple, Un euro = Une Chouette !

Comment utiliser la Chouette ?
- Pour utiliser la chouette, il vous suffit d'adhérer à l'association et d'échanger vos euros en chouette dans l'un de nos bureaux de change.
Ensuite, Il est possible de dépenser vos chouettes chez les professionnels agrées par le réseau.
- Pour les commerçants, c'est pareil ! Il suffit d'adhérer pour pouvoir accepter le paiement en monnaie locale. Vous prendrez ainsi part à un réseau dynamique et porteur de valeurs, fonctionnant comme un « label éthique ».
Votre engagement en faveur d'un développement plus juste, plus durable, plus écologique, sera visible de tous au travers de nos événements et de nos outils de communication (site internet, réseaux sociaux, stickers, affichettes etc.).
Les 8000€ récoltés seront intégralement destinés à l’impression des billets sécurisés, dont le coût total a été estimé a 15 000€, ainsi qu'à la rémunération de la plateforme graines d'actions. D'autres sources de financement viendront compléter vos dons pour pouvoir mettre en circulation la Chouette courant 2018.


Ce projet est porté par des citoyens. Un joli projet à soutenir.

vendredi 13 octobre 2017

Lancement d'une grainothèque à Chenôve

Du 18 au 21/10 : tout un programme d'animations pour le lancement de la grainothèque à Chenôve avec Graine de troc: une autre façon de s'échanger graines et savoir-faire. Pour la gratuité dans un monde où tout s'achète. Pour la liberté d'échanger et de reproduire nos graines. Pour la biodiversité. Pour des semences adaptées à nos terroirs.

Mercredi 18 octobre
De 15h à 17h30, un Experimentarium spécial agriculture, alimentation et biodiversité vous attend à la bibliothèque : venez échanger avec de jeunes chercheurs de l'Université de Bourgogne !

Vendredi 20 octobre
De 17h à 19h, un atelier de sérigraphie vous sera proposé par "Le Tâche Papier", collectif de jeunes artistes et créateurs dijonnais : vous pourrez imprimer vous-même sur un sachet en tissu (c'est cadeau !) un visuel créé spécifiquement pour le lancement de notre grainothèque.

Et à 18h : ne manquez pas d'assister au lever de rideau sur la grainothèque, y déposer vos sachets de graines récoltées tout l'été, et partager avec nous un moment convivial... et goutu !

Samedi 21 octobre
De 10h à 13h, un nouvel atelier de sérigraphie vous sera proposé en continu par "Le Tâche Papier" : la création d’un herbier (impression, façonnage et reliure).

A 10h30, ne manquez pas le projection-débat d'un court film documentaire (52 min) des plus éclairant sur la question des semences. En présence de l'association "Graines de Noé".

mardi 10 octobre 2017

Les Amis de la Terre Côte-d'Or dévoilent des informations essentielles pour participer à l'enquête publique sur le RLPi.

Communiqué de l'association Les Amis de la Terre Côte-d'Or:
"Dans le cadre de la mise en place d'un Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) de l'agglomération dijonnaise une enquête publique est ouverte du 3 octobre au 15 novembre 2017.

Le RLPi est un document faisant office de loi sur la présence des panneaux publicitaires dans l'agglomération, c'est à dire qu'il autorise ou interdit l'existence de ces panneaux dans telles ou telles rues. Des décisions applicables pour 10 ans, 20 ans ou plus, c'est à dire jusqu'à la rédaction d'un prochain RLPi.













Les Amis de la Terre Côte-d'Or tiennent à alerter les habitants de l'agglomération dijonnaise sur l'importance de ce document puisque ces panneaux publicitaires influent directement sur notre vie, notre société et l'état de notre planète. Nous avons tenté de sensibiliser plusieurs maires de l'agglomération et des responsables de Dijon Métropole sur le fait que le comptage dont font état l'audit et le projet de RLPi est en dessous de la réalité, puisque c’est bien 1500 panneaux qui sont disposés actuellement dans l’agglo (et non 884 panneaux comme affiché dans le projet...). De plus nous avons demandé à ce que le projet prenne exemple sur les villes de Quetigny et Grenoble, deux villes reconnues exemplaires sur le sujet. En vain...
Aucun argument pragmatique ne nous a été fourni pour expliquer le maintien de panneaux.













Afin d'informer exhaustivement sur le sujet, nous avons réalisé la synthèse la plus complète jamais réalisée en France sur l'impact d'un RLPi, c'est à dire sur les maux engendrés par la publicité dans les rues, via le cas dijonnais. Un document amené à évoluer en fonction des données collectées.













Nous persistons à affirmer que la présence des panneaux publicitaires dans la rue n'est pas une fatalité et que leur suppression apporterait de nombreux bénéfices à la collectivité.













Nous demandons la modification du projet actuel (qui garde des centaines de panneaux dont tous ceux gérés par la société Clear Channel...) pour le transformer en projet réellement respectueux de l'environnement et de la société."













Télécharger le document:













Ce dossier est unique en France puisqu'il énumère tous les maux de la publicité que l'on peut trouver dans les rues de Dijon. Il regorge d'une multitude d'arguments pour faire disparaitre tous les panneaux publicitaires. Quel élu un minimum responsable envers ses concitoyens et le respect de l'environnement serait encore capable de soutenir la présence de panneaux publicitaires ? 

Heureusement qu'il y a des associations comme Les Amis de la Terre Côte-d'Or pour interpeller et ouvrir les yeux aux responsables politiques. Toutefois, ces arguments pragmatiques et radicaux ne semblent pas suffisants face à une absence d'argument...

dimanche 8 octobre 2017

Ouverture de "La Recyclade", première recyclerie dans Dijon

La Recyclade, première recyclerie intra-muros de Dijon (quartier des Bourroches), a ouvert il y a quelques jours au 11 rue du Nuits Saint Georges. "Notre activité: récupérer, remettre en état, transformer, et revendre objets et meubles afin de participer à la réduction des déchets dans le cadre de l'économie circulaire, sociale et solidaire. Le produit des ventes sert à créer des emplois."










On y trouve: "bibelots, mobilier, électroménager, vêtements, chaussures, accessoires de modes, livres, CD, vaisselle, linge de maison, bricolage, outillage, jardinage, loisirs, voyage, table, buffet, chaises, cadres,...".













L'endroit se veut aussi un lieu de transformation des objets, ainsi qu'un atelier de création par le détournement des objets.

Un lieu très intéressant pour ne plus tomber dans notre société de sur-consommation et réduire la quantité de nos déchets.

samedi 7 octobre 2017

Le mois de la rénovation énergétique à Dijon

Sous le slogan "Je rénove mon appart' ou ma maison", Dijon Métropole propose le mois de la rénovation énergétique. "Vous vous posez des questions sur la performance de votre logement ? Vous envisagez des travaux mais vous avez besoin de conseils techniques ou financiers ? Participez aux animations du Mois de la rénovation du 25 octobre au 24 novembre, et rencontrez les experts partenaires de Rénovéco."
Les temps forts sont composés de conférences:
- Les clés de réussite d’une rénovation énergétique de son logement
- Louer abordable : rénover et sécuriser sa location
- Financer son projet de rénovation performante en copropriété

d'un atelier:
- Vers un habitat économe en énergie

de deux balades thermiques ayant pour thème:
- Découvrez votre logement comme vous ne l’avez jamais vu !

et une exposition durant tout le mois:
- Vers un habitat économe en énergie

Ce mois de la rénovation des bâtiments tombe juste au moment où le gouvernement cherche un moyen de contraindre les propriétaires immobiliers à effectuer des travaux d'isolation et de mise aux normes, via de possible contraintes. autant profiter dès maintenant de la possibilité de commencer à isoler sa demeure. Ce sera moins de dépenses d'énergies et donc mieux pour la planète.

mercredi 4 octobre 2017

La première épicerie "zéro emballage" de Dijon vient d'ouvrir

Et de deux pour l'agglomération ! Après la bonne mesure à Talant, c'est au tour de Day by Day d'ouvrir une épicerie où tout peut s'acheter en vrac, c'est à dire avec l'objectif zéro emballage.
Quelques jours après la conférence de Béa Johnson qui a attiré un millier de personnes pour parler de sa vie "zéro déchets", cette nouvelle enseigne ouvre ses personnes à Dijon.









Située au 3 place Notre Dame, en plein centre de la ville, on y trouve  un grand choix de produits.











Le site internet résume ce qu'on peut y trouver: "pâtes, riz, légumes secs, fruits secs, céréales, confiserie, thé, café, biscuits, vins, sirops ou encore produits d'entretien... day by day, première chaîne française d'épicerie en vrac, vous propose d'acheter l'essentiel de vos produits du quotidien, sans emballage imposé et en quantité à la demande."











Ce type de magasin est clairement amené à se développer. C'est une nécessité de réduire nos emballages afin de réduire nos déchets. Chaque petit geste compte réellement. Pour illustrer l'impact que peut avoir un petit déchet en terme de poids, le dossier "Une baguette sans déchet, s'il vous plait" montre que l'ensemble des petits papiers donnés pour tenir une baguette chez le boulanger représente près de 127 tonnes déchets par an pour l'agglomération dijonnaise ! Pensons-y !