vendredi 15 juin 2018

Projection du film "Empathy", pour tout savoir sur la condition animale

Le groupe local de Greenpeace Dijon organise, le 28 juin à 20h15 au cinéma Eldorado, une soirée film - débat autour de la condition animale en projetant le film "Empathy". Un film vivant et sympathique qui pose les bonnes questions sur notre relation à l’animal, sans jamais montrer d’images choquantes mais en relevant tous les abus et les aberrations de l’utilisation des animaux dans notre mode de vie. Ce film a été nominé au 1er festival de films sur l'environnement organisé par Greenpeace.


Synopsis:
Ed est chargé de réaliser un documentaire pour tenter de changer les mœurs de la société qui portent préjudice aux animaux. Ed n’est pas, au départ, un ardent défenseur de la cause animale. Il doit donc d’abord chercher à se convaincre pour parvenir ensuite à sensibiliser le public.
Le simple processus de documentation, la réalisation du documentaire ainsi que les échanges avec Jenny, la collaboratrice de la fondation qui lui demande ce film, lui permettront de questionner ses doutes et de chercher des réponses pour adopter un mode de vie plus respectueux des animaux.
Cette plongée dans le monde de la cause animale lui fera remettre en question ses habitudes alimentaires, vestimentaires, les produits qu’il consomme, mais aussi ses loisirs, et entrer en confrontation avec son entourage proche : famille, amis et collègues de travail.
Ce projet transformera son mode de vie pour toujours… Ou pas !


A l'occasion de la projection du film, des membres de Greenpeace Dijon présenteront la campagne actuelle de Greenpeace pour faire baisser la consommation de viande dans les cantines scolaires des écoles primaires,  avec quelques exemples sur la Bourgogne Franche-Comté.


La consommation de viande a un impact environnemental très important.



mardi 12 juin 2018

Le bar Trinidad à Dijon n'utilise plus de pailles en plastiques jetables, mais en inox réutilisables

En France chaque jour plus de 9 millions de pailles en plastique sont jetées à la poubelle. Dans le café Trinidad (place du Théâtre à Dijon), c'était 1000 pailles par semaines qui étaient jetées. Maintenant les pailles en plastique jetable c'est terminé. Elles sont remplacées par des pailles en inox réutilisables.


Monsieur Kaveh Jahanshahi, gérant du Trinidad, explique sa démarche dans ce reportage de France 3 Bourgogne.
Une initiative à saluer, qui, espérons le, sera copiée dans les autres cafés dijonnais.

Un documentaire a été réalisé aux USA sur l'impact environnemental des pailles en plastiques:



A lire aussi ce reportage de National Geographic sur les pailles.

lundi 11 juin 2018

Existe-t-il réellement une bonne raison de laisser tourner son moteur ?

La commission "Mon environnement, ma cité" du conseil municipal d'enfants de Dijon, en collaboration avec l'association Rires sans frontières, a édité un dépliant sur le "Stop au Ralenti".

Ce dépliant de sensibilisation permet de tester ses connaissances:

1- La marche au ralenti c'est bon pur le moteur
FAUX: un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimale ce qui occasionne des dommages prématurés.

2- En laissant mon moteur tourner à l'arrêt, je m'expose à de sérieux problèmes de santé
VRAI: l'habitacle d'un véhicule ne protège pas des émissions de gaz, en restant assis dans sa voiture, on respire l'ensemble des gaz d'échappement qui, à terme, augmentent les risques de maladies

3- Arrêter et redémarrer mon moteur augmente ma consommation d'essence
FAUX: un moteur qui tourne au ralenti plus de 30 secondes consomme plus d'essence que le fait de couper le contact pour le redémarrer ensuite.

4- Un moteur qui tourne au ralenti gaspille inutilement de l'essence
VRAI: une voiture qui tourne au ralenti consomme en moyenne près d'1L d'essence par heure. Si on laisse son moteur tourner au ralenti 10 minutes par jour, on gaspillera environ 100 litres en un an... Beaucoup de carburant utilisé pour aller nulle part !

5- En hiver, il est nécessaire de chauffer le moteur plusieurs minutes avant de partir
FAUX: en réalité 60 secondes suffisent, rouler lentement sur les 4 premiers kilomètres est le meilleur moyen de chauffer le moteur d'un véhicule.

Avec ce dépliant en main, chacun peut aller voir un automobiliste qui n'a pas arrêté son moteur et ainsi le sensibiliser.

samedi 9 juin 2018

Les 5 députés de Côte-d'Or fuient leurs responsabilités à propos du glyphosate

Le glyphosate est un herbicide que l'on retrouve partout (sol, rivières, aliments, ...) et dont la nocivité n'est plus à démontrer (sauf pour quelques uns...). Le 28 mai 2018, les députés devaient voter un amendement concernant la fin de l'utilisation du glyphosate (l'herbicide le plus répandu) au 1er mai 2021. Les 5 députés de Côte-d'Or ont préféré être absents !


Un député est censé représenté les citoyens de sa circonscription. Mais les 5 députés de Côte-d'Or (Didier Martin, Rémi Delatte, Fadila Khattabi, Yolaine de Courson et Dider Paris) sont-ils représentatifs de la population ou des lobbies agro-industriels ? Probablement des seconds.
Le 28 mai dernier, en ne prenant pas part au vote sur l'amendement n°1570, ils ont fui leurs responsabilité !













Et en fuyant, ils ont permis le rejet de cet amendement. La date de fin de l'utilisation du glyphosate n'est alors pas inscrite dans la loi. Ces politiciens pourront dire que cela ne changera rien, que les engagements d'Emmanuel Macron seront tenu dans 3 ans, mais qui a encore confiance en eux ? Les membres de la FNSEA et les responsables de Bayer surement...

Note: le député Didier Martin est rapporteur d'un rapport sur les pesticides.

mardi 5 juin 2018

Grand nettoyage citoyen au jardin Darcy

Le maire de Dijon, président de Dijon métropole, ancien ministre, représenté par Nathalie Koenders, première adjointe, vous convie à participer au grand nettoyage citoyen samedi 16 juin prochain à 9h30 au jardin Darcy.













Un nettoyage citoyen du jardin Darcy, un moyen d'ouvrir les yeux sur les incivilités, sur les pollutions qui peuvent exister dans un lieu en principe sans déchet. Il sera intéressant de connaître la nature et la quantité des déchets récupérés. (Inscription possible ici). Toutefois il est peu probable que ceux et celles qui salissent ce jardin viennent ce jour pour ramasser leurs détritus.

lundi 4 juin 2018

Combattre les inégalités, vaincre la pauvreté

"En 2017, 82 % de la croissance mondiale a profité aux 1 % les plus riches de la planète alors que les 50 % les plus pauvres de la population n’en ont pas reçu une miette. 850 millions de personnes sont cantonnés dans l’extrême pauvreté et vivent avec moins de 1,9 dollar par jour. Au sein des grandes entreprises, les écarts de salaires entre les différentes catégories de salariés, l’évasion fiscale institutionnalisée et la rétribution record des actionnaires sont les sources de ces inégalités croissantes.

En France, les 10 % les plus riches possèdent plus de la moitié des richesses nationales, tandis que les 50 % les plus pauvres ne se partagent que 5 % du gâteau. Les entreprises du CAC 40 rétribuent largement leurs actionnaires au détriment des salariés. (source: "CAC40, des profits sans partage")













Ces inégalités ne sont pourtant pas une fatalité. Elles résultent de choix politiques et économiques. Les dirigeant-e-s doivent s’engager pour une économie plus humaine, responsable et rejetant les phénomènes conduisant à l’exclusion des moins favorisés. Ils doivent adopter une loi contre les inégalités, au service de l’intérêt général.













Cette loi devra reposer sur trois piliers garantissant une réduction des inégalités :
• Partage équitable de la richesse créée par les entreprises entre les salariés et les actionnaires.
• Lutte contre l’évasion fiscale pour financer les services publics, qui réduisent les inégalités.
• Défense d’un impôt juste et progressif permettant une redistribution équitable des richesses."

A Dijon, à l’initiative du groupe local d’Oxfam France, six organisations vous proposent de soutenir cet appel. Elles vous donnent rendez-vous au jardin Darcy Samedi 16 juin 2018 de 14 h à 16h.

Derrière ces choix politiques et économiques il y a donc ces inégalités de richesses, mais parallèlement il y a aussi ces inégalités de pollution. Les plus riches ne vivent pas dans les zones les plus polluées, les plus pauvres si ! Bien souvent les plus riches créent les pollutions (directement ou indirectement via leurs choix politiques ou leurs activités économiques), tandis que les plus pauvres les subissent.