samedi 16 février 2019

"Glyphosate, un débat empoisonné", avec Xavier Reboud, chercheur à l'INRA de Dijon

"Qu'est-ce que le glyphosate et d’où vient-il ? Comment, pourquoi et où l'utilise-t-on aujourd’hui ? Que connaît-on de son impact sur la faune et la flore et sur la santé humaine ?" Telles étaient les questions de l'émission de France Culture du 6 février à laquelle le chercheur dijonnais Xavier Reboud a participé.


Xavier Reboud est chercheur dans l’unité Agroécologie de l’INRA à Dijon, et co-auteur d'un rapport intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l'agriculture française » remis au Ministère de l'Agriculture en 2017.
Le glyphosate est devenu l'emblème de l'ensemble des pesticides, une substance que l'on retrouve partout, même dans notre corps. Pourtant personne n'en boit un petit verre chaque jour. Nous vivons dans un monde terriblement pollué. Certaines personnes ont pris le parti de la fatalité en se disant que l'on ne peut rien faire, tandis que d'autres refusent de subir la pollution par le glyphosate et autres pesticides.

mercredi 13 février 2019

Des fleurs pour la Saint Valentin: le choix d'un cadeau empoisonné ?

Vous n'aimez pas la personne avec qui vous vivez ? Offrez lui des fleurs en plein mois de février ! Pour la Saint Valentin, la vente de roses bat son plein. Mais votre fleuriste vous dira t il que l'impact environnemental d'une rose vendue à cette saison correspond à l'émission de 1kg de CO2, c'est à dire un déplacement de 5km en voiture ? Et ce n'est pas tout...



Tout est bon pour pousser à la consommation, ou plutôt à la sur-consommation, et la Saint Valentin en est un exemple criant. Offrir des fleurs à la personne que l'on aime, est-ce une bonne idée ? Et bien non en plein mois de février ! L'impact environnemental des fleurs est catastrophique: utilisation massive de pesticides, assèchement de lacs, transport sur des milliers de kilomètres, gaspillage énergétique,... S'en procurer, c'est approuver ce système et d'une certaine façon c'est rendre complice la personne à qui vous les offrez.



Avant d'acheter des fleurs pour la Saint Valentin (et les autres jours de l'année), il est impératif de demander l'origine de celles-ci et de ne pas en prendre si elles viennent d'Afrique, d'Amérique du sud ou des Pays-Bas, mais privilégier celles avec le label "Fleurs de France".
Dans l'agglomération dijonnaise, seuls 4 vendeurs sont référencés sur la carte du site web de "Fleurs de France": Jardiland Chenôve, Botanic Quetigny, Gilles Sonnet Fleuriste à Fontaine les Dijon et Botanic Dijon.
Si toutefois votre petite amie exige tout de même des roses qui viennent de l'autre bout du monde, vous aurez alors une excellente raison de changer de petite amie!

vendredi 8 février 2019

V'la le vrac, une épicerie tout en bio, zéro déchet et itinérante

Manger bio, local et en version "zéro déchet", ça devient de plus en plus simple. Et depuis quelques temps, l'épicerie ambulante "V'la le Vrac" le prouve. Ce camion plein de surprises est à découvrir dans l'agglomération dijonnaise à la ferme du château de Chevigny St-Sauveur le mercredi de 9h à 12h et le vendredi de 17h à 18h30.

"V’la le Vrac est une épicerie itinérante indépendante qui vient à votre rencontre. Nous vous proposons des produits en vrac issus de l’agriculture biologique.
Nous privilégions les produits locaux et les circuits courts. V’la le Vrac vous propose de consommer autrement en mangeant sainement et en limitant vos déchets."











On y trouve des boissons (thé, café), des produits secs (riz, pâtes, légumineuses, apéritifs, farines, céréales, graines).










Des produits secs sucrés, des condiments et une droguerie (hygiènes, cosmétiques, entretiens) assurément surprenante (comme les "Bee-wrap" de Bourgogne), simples et à fond axé zéro déchet.
Une fois de plus ce sont des citoyens qui prennent conscience de notre impact environnemental et qui agissent au quotidien. Une fois de plus vive ces "petits colibris".



Une bonne adresse à découvrir !