mercredi 24 avril 2019

Je mange donc je vote: la ferme de Bâlon

L'Europe contribue largement au financement de l'agriculture française via l'argent de la Politique Agricole Commune (PAC). Le 26 mai, les élections européennes seront un moment fort pour orienter à terme la nouvelle PAC prévue pour 2021. C'est pourquoi l'association Les Amis de la Terre Côte-d'Or sensibilise à l'importance de ce vote via le témoignage de Laure de la ferme de Bâlon.


"Pour contribuer à façonner un système agricole et alimentaire qui réponde aux besoins et attentes de la société et qui soit générateur de bienfaits économiques, sociaux et environnementaux, il est nécessaire de réfléchir au modèle agro-alimentaire de demain. Les modèles agro-alimentaires actuels sont dominés par l’agro-industrie et la grande distribution, au sein de laquelle une poignée de mastodontes économiques impose ses conditions aux paysan·ne·s, aux filières, aux contribuables, ou encore aux « mangeur·se·s ».
À l’inverse, les modèles agro-alimentaires de demain composent un environnement vertueux et réduiront les inégalités caractéristiques du rapport de force déséquilibré entre les différent·e·s acteur·rice·s qui prévaut aujourd’hui.
Le pouvoir sera partagé équitablement entre tous les maillons de la chaîne. Ces modèles seront basés sur une agriculture à l’écoute de la demande des citoyen·ne·s, respectueuse de la santé et du bien-être animal, qui fournit à la fois une production alimentaire diversifiée de qualité et des services environnementaux, sociaux et économiques aux territoires qu’elle fait vivre." (Pour en savoir plus, lire "Pour une autre PAC, osons une vraie réforme de la politique agricole commune !")

Pour que le modèle actuel change, il est important de voter le 26 mai.

Aucun commentaire: