mardi 26 février 2008

A la recherche des fuites d'air à la maison de l'environnement

La maison de l'environnement à Dijon ouvrira ses portes au printemps. Pour rappel, "Le projet a pour objectif une approche « basse énergie » : ce type de bâtiment aujourd'hui monnaie courante chez nos voisins suisses ou allemands, permet de réduire les consommations énergétiques de manière spectaculaire. En mettant en oeuvre une surisolation extérieure, des triples vitrages et des protections solaires adaptées, une ventilation récupèrant 80% de la chaleur de l'air sortant, les besoins énergétiques du bâtiment chutent aux alentours de 39 KWH/m²/an soit près de la moitié de la réglementation thermique 2005 (80 kwh/m²/an). Pour couvrir ses besoins, le choix a été fait d'une chaudière bois à granulés. Une verrière en toiture permet d'optimiser l'apport de lumière naturelle dans le bâtiment."











Elle sera la première construction basse consommation de Bourgogne. Pour arriver à cela, jeudi 14 février avait lieu des tests d'infiltrométrie (test d’étanchéité à l’air) réalisés par la société Alsatech. Ces tests ont pour but la détection des fuites d’air et la localisation des défauts responsables. La technique consiste à mettre soit en sur-pression, soit en sous-pression le bâtiment grâce à des ventilateurs contrôlés par ordinateurs (capteurs de pression dans et à l'extérieur du bâtiment).

video
Puis, le technicien a promené une pipette dégageant une fumée le long des fenêtres. La présence de fuite est alors immédiatement visible.

video video
video
Remarque: sur la dernière vidéo, la fuite ne correspond pas aux 2 cm apparents entre la fenêtre et le mur (présence d'isolant non visible sur la vidéo). La fuite n'était pas visible à l'oeil!

Il s'agissait ici d'un test pour améliorer les éléments déjà mis en oeuvre, alors que l'enveloppe n'est pas encore terminée. Un second test aura lieu le 28 février pour vérifier si les corrections apportées aux problèmes identifiées ont été efficaces.

Selon le responsable de cette société, ce type de diagnostique permet de repérer puis de colmater des fuites d'air qui peuvent être responsable de 20% de la consommation de chauffage d'un pavillon ordinaire!... Une technique trop souvent ignorée pour faire des économies d'énergies.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

on parle pour l'agglo de faire un test aux infrarouges pour faire la déperdition de chaleur globale avec les points noirs.
Pouvez vous m'en dire plus? (info dans le bp)
nes