samedi 7 février 2009

Non aux fleurs Kenyanes à la Saint Valentin

La Saint Valentin (14 février) sera l'occasion pour beaucoup d'hommes d'offrir des fleurs à leur être aimé. Un geste sympathique en soit mais qui cache en réalité une abomination environnementale.
En effet, il faut savoir que "sur les rives du lac Naivasha, (une centaine de kilomètres au nord-ouest de Nairobi, les pêcheurs et les environnementalistes assistent, impuissants, à la détérioration d'un écosystème d'une rare richesse. Pour fournir le marché européen en fleurs exotiques à longueur d'année, les serres se sont multipliées sur les rives de cette importante réserve d'eau douce. Le lac Naivasha, d'une superficie de 170 kilomètres carrés, abritant une faune variée, est désormais menacé par la pollution et l'imposante soif des fermes industrielles." (Bravo la mondialisation...)
Davantage d'informations dans le document fourni par un membre de Greenpeace Dijon.
En regardant sur google map, il est tout a fait possible de constater la présence de ces serres.

Et ces fleurs arrivent bien chez les fleuristes dijonnais, comme c'est le cas dans cette enseigne de fleuriste "low cost" qui a bien confirmé l'origine kényane de ses fleurs. Mais un certain nombres d'autres enseignes doivent faire de même...

Avant d'acheter des fleurs pour la Saint Valentin (et les autres jours de l'année), il est impératif de demander l'origine de celles-ci et de ne pas en acheter si elles viennent d'Afrique, soyez "consom'acteur". Si toutefois votre petite amie exige tout de même des roses kényanes, vous aurez alors une excellente raison de changer de petite amie!

1 commentaire:

Damien a dit…

Sur le fond, j'ai appris qqchose, sur la forme j'aime bien la chute :)

Merci pour vos articles et continuez à nous informer pour penser global et à nous inciter à agir local.