lundi 25 février 2013

Début du débat sur la transition énergétique

Lancé par la conférence nationale de septembre 2012, le débat national sur la transition énergétique souhaité par le gouvernement, se déroule en Bourgogne de mars à juin 2013 pour aboutir à un projet de loi de programmation à l'automne prochain.

Qu'est ce que la la Transition Energétique ?
La transition énergétique désigne un changement profond de nos modes de consommation et de production de l'énergie. Elle répond à la nécessité de moderniser notre système énergétique et de l'adapter à l'évolution économique et aux attentes sociales, tout en faisant face aux contraintes environnementales.

La conférence de lancement du débat territorial sur la transition énergétique se tiendra le 7 mars de 9h à 12h, dans la salle des séances de l'Hôtel de Région, à Dijon. (inscription obligatoire)














Deux tables rondes sont organisées pour cette matinée: "quelle gouvernance territoriale?" avec monsieur Jean-Patrick Masson et "quelles mutations économique, professionnelle et sociale?" avec monsieur Gérard Magnin.



Ce dernier était déjà venu parler de transition énergétique lors du Plan Climat du Grand Dijon.

vendredi 22 février 2013

Soirée débat: L'océan en voie d'épuisement

Le lundi 4 mars, le cinéma l'Eldorado diffusera le film "The End of the Line", "L'Océan en voie d'épuisement", suivi d'un débat.

Une soirée co-organisée avec Greenpeace Dijon et en présence d’Anne-Marie Vergez, marin-pêcheur à Saint-Jean de Luz et coprésidente de la Plateforme de la Petite Pêche Artisanale.



Le film suit le parcours de Charles Clover, célèbre éditorialiste anglais, de Roberto Mielgo, pêcheur de thon reconverti dans la lutte pour la préservation des espèces, de Daniel Pauly, spécialiste mondial en recherche halieutique et de nombreux autres intervenants pour dresser un portrait effarant d’un monde qui consomme plus que la Terre n’arrive à produire. Le gouffre sans fin qui voit les espèces disparaitre peu à peu, et dont les conséquences socio-économiques sont encore imprévisibles, ne pourra être comblé qu’à partir de décisions politiques et d’un changement de comportement des consommateurs.

Greenpeace a édité un guide éco-citoyen afin de savoir quels poissons acheter et ceux à ne pas acheter.

mercredi 20 février 2013

Une grande chaîne humaine pour l'arrêt du nucléaire civil et militaire

11 mars 2011, début de la catastrophe nucléaire à Fukushima. Cela a fait rapidement la une des journaux, la population française était inquiète. Une population française atteinte en grande partie par la maladie d'Alzheimer car deux ans après, tout le monde ou presque, se moque bien de ce qui s'est passé (télécharger les photos de Tepco) et de ce qui s'y passe encore.












Toutefois, quelques milliers de personnes ont encore un brin de lucidité sur la dangerosité du nucléaire et se renseignent sur le coût d'un accident en France. Alors, tout comme en 2012, des milliers de français vont participer à une grande chaîne humaine pour l'arrêt du nucléaire civil et militaire le 9 mars, à Paris.


En 2012, des dizaines de dijonnais avaient participé à cette chaîne humaine entre Lyon et Avignon, le lendemain d'une chaîne à Dijon. Cette année encore, le collectif Sortir du Nucléaire de Côte-d'Or sera présent avec bon nombre de dijonnais.

Pour rappel, et à l'opposé de ce qu'affirmait monsieur Sarkozy, grand défenseur de l'atome, "l’accident nucléaire de Fukushima a été le résultat d'une collusion entre le gouvernement, les organismes de réglementation et TEPCO, et de la gestion défectueuse des dites parties. Celles-ci ont effectivement trahi le droit de la nation à vivre à l’abri d'accidents nucléaires. Par conséquent, nous concluons que l'accident était clairement d'origine humaine." (source: rapport officiel de la commission d'enquête indépendante sur l'accident nucléaire de Fukushima)


Soyons responsable, disons tous ensemble non au nucléaire le 9 mars !

mardi 19 février 2013

Dijon va vendre des certificats d'économie d'énergie

La définition formelle d’un certificat d’économies d’énergie :
“Bien meuble immatériel délivré par l’État à un demandeur lorsqu’une action d’économies d’énergie a été réalisée selon certains critères d’éligibilité et dont la seule matérialisation sera son inscription sur un registre national. Il est exprimé en kWh cumac. Il est négociable selon les règles habituelles du droit commercial.”
video

Lors du conseil du Grand Dijon du 14 février, monsieur Almeida a expliqué que le Grand Dijon va s'inscrire sur le registre national afin de vendre ses économies d'énergie dans le but de recevoir des recettes budgétaires.

Le système des certificats d'énergie est quelque peu complexe à comprendre au premier abord. "Les certificats d’économies d’énergie ont pour but d’inciter les fournisseurs d’énergie à promouvoir les économies auprès de leurs clients. Ces fournisseurs ont l’obligation de réaliser des économies d’énergie et plusieurs moyens sont à leur disposition : faire des économies sur leurs propres installations, inciter leurs clients par de la sensibilisation ou des aides financières ou encore en achetant des certificats d’énergies revendus sur le marché."

Ces mesures s'appliquent aux collectivités, mais aussi aux particuliers, notamment via des grandes surfaces comme Auchan ou Leclerc:



Ces économies d'énergie certifiées se répartissent en 4 secteurs:

Les opérations d'économies d'énergie se répartissent de la façon suivante:

Faire des économies d'énergie pour que ça coûte moins mais aussi pour que ça rapporte de l'argent, en voilà un système étonnant ! Aidons Dijon à gagner de l'argent: remplaçons les lampadaires boules, supprimons les panneaux publicitaires éclairés, etc...

lundi 18 février 2013

Le bio dans les cantines c'est possible, la preuve par l'exemple

Les aliments issus de l'agriculture biologique dans les cantines scolaires devraient représenter 20% des aliments depuis 2012. Les villes de Toulouse et de Poitiers ont largement dépassé cet objectif. Deux personnes témoignent:

Madame Elisabeth Delaubre pour Toulouse:


Monsieur Sylvestre Nivet pour Poitiers:


Cette conférence s'est poursuivie par un débat avec la salle. Voici quelques éléments complémentaires à retenir:

La légumerie:
video

La régie agricole et les relations avec les instances agricoles:
video

Le coût:
video

Un peu de végétarisme:
video

Ces témoignages démontrent une nouvelle fois que la mise en place d'une restauration saine, c'est à dire avec des aliments issus de l'agriculture biologique, pour les enfants n'est pas une chose facile. Des contraintes techniques et financières aux quelles s'ajoutent un manque de volonté peuvent retarder le développement du bio. Toutefois, ces deux témoignages démontrent que quand on veut, on peut !

samedi 16 février 2013

Monoprix retire ses oeufs de batterie

Dans un communiqué en date du 5 février, l'enseigne Monoprix indique qu'elle ne vendra plus d'oeufs provenant de poules élevées en cages d'ici le mois d'avril.


"Première dans le commerce généraliste en France, Monoprix proposera à partir du 1 avril 2013 une offre d’œufs à marque propre exclusivement plein air ou biologique. Les 4 références d’œufs issus de poules élevées en cage à marque Monoprix disparaîtront donc des rayons de l’enseigne."

Au delà de l'annonce inédite en France et de l'intérêt pour une "consommation responsable", il est important de rappeler que ceci fait suite au lobbying des militants de l'association L214 dont certains avaient agit devant le magasin Monoprix de Dijon le 21 août 2012.
Le meilleur oeuf est celui issu de l'agriculture biologique !

"On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités" (Gandhi).

samedi 9 février 2013

Ouverture de l'Epicerie Locavore des Bourroches

"Et si on mangeait local?" Telle est la question sur la devanture d'une épicerie qui vient d'ouvrir dans le quartier des Bourroches à Dijon.
Une épicerie pas comme les autres, elle prône le "locavore". Une personne locavore est une personne qui ne consomme que des produits locaux, produits à une courte distance de son domicile.

Et c'est justement ce que cherche la propriétaire de cette boutique: proposer des produits provenant des environs. D'ailleurs, chaque fournisseur a sa petite étiquette pour indiquer combien de kilomètres ont parcouru les produits. Ca change des grandes surfaces qui proposent des produits ayant parcouru des milliers de kilomètres ! Et ici les produits sont délicieux...

vendredi 8 février 2013

Rouler en zig-zag, le meilleur moyen pour se déplacer à vélo ?

La Bullette, la lettre d'information mensuelle de l'association EVAD, fait un petit point sur le réseau cyclable à Dijon.

Après un rappel sur les "réseau express vélo" (comme à Strasbourg) ou "autoroutes à vélos", l'article fait judicieusement remarquer la difficulté de se déplacer sur les pistes appelées "cyclables" de l'agglomération dijonnaise: partage du trottoir avec les piétons ce qui implique de rouler au pas, ou présence de barrières en chicane à Quetigny.

Visiblement, le développement du vélo dans l'agglomération dijonnaise, ça reste deux coups de pédale en avant suivi d'un coup de frein...

dimanche 3 février 2013

Le préfet de Côte-d'Or devient exemplaire sur la lutte contre la pollution visuelle

"La préfecture de Côte-d’Or entend réduire l’impact de la publicité sur le cadre de vie côte-d’orien. C’est dans cet esprit que le préfet a présenté, hier, son « pôle de compétence publicité. »
L’enjeu : la suppression de nombreux panneaux publicitaires, qui polluent le paysage. « Les paysages de Côte-d’Or sont trop souvent altérés, particulièrement dans les secteurs touristiques, par des dispositifs de toutes natures, installés en infraction ou sans préoccupation esthétique », a expliqué, hier, Pascal Mailhos." (source: Le Bien Public)


Et le site gazetteinfo.fr de rajouter: "Dans le cadre de l’application de la loi Grenelle II sur l’affichage publicitaire, le préfet de Côte-d’Or Pascal Mailhos a décidé la création d’un pôle de compétences publicité. « En arrivant ici, je me suis rendu compte que la publicité sauvage prenait une place significative, explique-t-il. C’est épouvantablement laid à l’œil. C’est par exemple très dommageable pour le dossier de candidature des Climats de Bourgogne. » Une action de résorption des pré-enseignes illégales a donc été lancée par l’Etat et le Conseil général le long des itinéraires touristiques. Les trois kilomètres de la rocade sud sont ainsi débarrassés de 55 pré-enseignes en infraction durant l’été 2012".


(Photos: gazetteinfo.fr)

Le préfet actuel est assez exemplaire sur la pollution visuelle. C'est lui qui a fait tomber les panneaux illégaux à Chenôve (et ici) et à Marsannay, suite aux plaintes de l'association Paysages de France. En général, les préfets ne font rien, ils ne font pas appliquer la loi (cas d'IKEA)! Alors, pour une fois qu'un représentant de l'état fait quelque chose de bien sur la problématique des panneaux publicitaires, c'est à souligner et à encourager. Bravo à lui et à son équipe.