mercredi 31 août 2011

Sensibilisation au gaspillage alimentaire avec Fruimalin

Samedi matin, des bénévoles de Fruimalin étaient sur le marché de Dijon pour proposer un petit quizz anti-gaspi aux passants:
1) Du champ au paquet, pour produire un kilo de farine il a fallu de l'eau : 200, 500, 1000 ou 2000 litres ?
2) Jeter un steack moyen de boeuf équivaut à allumer une lampe (60 watts) pendant : 2, 10, 30 ou 70 heures ?
3) Dans nos poubelles françaises on jette des produits non consommés encore sous emballage : 1 kilo/an/habitant, 3 kilos, 7kilos ou 12 kilos/an/habitant ?
4) Parmi ces 4 éléments : fanes de carottes, feuilles de radis, feuilles d'orties, tiges de brocolis, combien se cuisinent ?
Les réponses étaient disponible dès le soir même sur le site fruimalin. Un questionnaire bien difficile à répondre, mais dont l'objectif était d'interpeller sur le gaspillage alimentaire.
France Bleu Bourgogne était présent pour l'occasion:

video

"Avec 20 kg de déchets par personne chaque année en France, ce sont quelque 1,2 million de tonnes de nourriture qui se retrouvent dans la poubelle des ménages."(source: ADEME)


En 2010, ce gaspillage alimentaire était au coeur de la campagne nationale grand public sur la réduction des déchets.

Mais, au niveau mondial, c'est près de 1 milliards d'individus qui souffrent de la faim dans le monde! Selon un rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), "le tiers des aliments produits chaque année dans le monde pour la consommation humaine, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est perdu ou gaspillé, selon un rapport préparé par la FAO à la demande de l'Institut suédois pour l'alimentation et la biotechnologie."

Alors, pas besoin d'OGM ou de pesticides dans les champs. Pour que tout le monde mange à sa faim, ayons le réflexe fruimalin...

lundi 29 août 2011

Le programme de Plani'sferre 2011-2012 est disponible

La rentrée scolaire approche, c'est le moment de jeter un coup d'oeil sur l'agenda 2011-2012 du Système de Formation de Formateurs à l'Education Relative à l'Environnement en bourgogne, appelé aussi "Plani'sferre".













"Plani’sffere est le plan régional de formation à l’éducation à l’environnement et au développement durable à destination des formateurs. Ce plan partenarial, élaboré sur une base annuelle dans le cadre du SFFERE, réunit les formations proposées par un ensemble d’acteurs de l’environnement et de l’éducation/formation en Bourgogne.
Les formations du SFFERE ont pour objectifs de :
-Vous aider à acquérir une culture dans les domaines de l’environnement et du développement durable ;
-Consolider vos pratiques et vos savoir-faire professionnels.
-Vous apporter un appui en termes de méthodologie et de connaissances pour la construction de vos projets pédagogiques.
-Vous éclairer sur les démarches de développement durable qui peuvent être mises en place dans les structures éducatives.
-Favoriser les échanges, notamment entre des publics variés. "













A noter que ces formations sont ouvertes à tous et gratuites.
Ces formations, développées par l'association Alterre Bourgogne, en partenariat avec d'autres organismes, sont une solution intéressante pour en apprendre plus sur certaines problématiques environnementales.

lundi 22 août 2011

L'eau potable, un sujet méconnu

Le 13 août dernier, Radio Cultures Dijon diffusait un reportage sur l'eau potable dans son émission "Innosanté".

video

Ce reportage est particulièrement intéressant car il traite d'informations totalement méconnues de la majeure partie des gens. Il existe en effet de très nombreux types de pollutions, bien souvent insoupçonnées. Et comme le décrit le reportage, les conséquences peuvent être importantes sur nous.

L'eau potable est un bien très précieux, prenons en soins.

dimanche 21 août 2011

Un manque d'informations sur l'excès d'ozone?

Quelques jours de chaleur sans vent, et c'est l'ozone qui s'installe durablement dans les rues. Une fois encore (2008, 2009 et 2010), les concentrations d'ozone dépassent les seuils réglementaires.












Depuis le mois de juillet, le seuil de 65 ug/m3 d'ozone est souvent dépassé.
Malgré les effets possibles sur la santé (toux, altération pulmonaire et irritations oculaires), il ne semble pas qu'il y ait le moindre message diffusé à la population pour l'informer.

dimanche 14 août 2011

"Dijon pollué par la pub"

Le collectif "Dijon non à la pub" attire une nouvelle fois l'attention des dijonnais sur l'affichage publicitaire.













Ces panneaux fleurissent partout dans la ville, sans exception. Ils vantent, selon la semaine, la malbouffe, la consommation d'alcool, l'achat de voiture, et autres produits bien souvent inutiles et polluants.

La mairie, sous prétexte financier, laisse ainsi la ville se salir et "laver le cerveau" des dijonnais.

"Les bonnes marchandises se passent de publicité" (proverbe chinois)

dimanche 7 août 2011

"Daix propose une aide d'achat d'un Vélo à Assistance Electrique"

L'association EVAD a mis en ligne une information très intéressante concernant la ville de Daix:
"Par sa délibération du 23 juin dernier, la municipalité de Daix, « soucieuse d’encourager les modes de déplacements les plus doux » a décidé la mise en place d’une aide à l’achat d’un deux-roues à assistance électrique (vélo ou cyclomoteur)."









"Impliquée fortement depuis 2008 dans une démarche de développement durable et de protection de l’environnement, la Municipalité de Daix, soucieuse d’encourager les modes de déplacements les plus doux en les rendant plus faciles, vient de décider la mise en place d’une aide à l’achat d’un deux-roues à assistance électrique (vélo ou cyclomoteur).
Elle offre dans ce cadre aux Daixois intéressés par leur acquisition, une subvention pouvant aller jusqu’à 400 € sur le prix d’achat du véhicule.
Par cette mesure, elle entend favoriser la pratique du deux-roues à davantage d’usagers Daixois, en leur permettant notamment de s’affranchir des contraintes du relief de notre Commune. Il est en outre bon de rappeler que la distance moyenne de la plupart des déplacements urbains étant inférieure à 5 km (le centre ville de Dijon est à moins de 5 km), l’utilisation du deux-roues s’en trouve ici particulièrement appropriée."

Un document édité par la ville qui apporte les avantages, autant écologique qu'économique, de passer au vélo électrique. Comme le suggère EVAD, "suggérons au Grand Dijon d’étudier la généralisation de cette mesure à l’instar d’autres communautés d’agglomération (voir quelques exemples) !"

A noter aussi que d'autres villes en France aident financièrement à l'achat de vélos non électriques, comme à Colmar. Pendant ce temps, la ville de Dijon organise des bourses au permis de conduire et le Conseil Général de Côte d'Or aide aussi à passer le pas vers la voiture.



mercredi 3 août 2011

Vers une restauration scolaire non écologique à Bressey sur Tille

La commune de Bressey sur Tille a mis en ligne la procédure des marchés publics pour la "fourniture de repas en liaison froide pour le service de restauration scolaire et l'accueil de loisirs". Le document appelé "cahier des clauses techniques particulières" (CCTP) est à la fois instructif et désolant.













La fourniture de base devra être composée de 5 éléments: une entrée, un plat protidique, une garniture, un produit laitier ou fromage et un dessert. Juste dessous, toujours en page 3, il est écrit: "un menu à 4 composants est constitué:
- soit d'un plat protidique, d'une garniture, d'un produit laitier ou d'un fromage et d'un dessert.
- soit d'une entrée, d'un plat protidique, d'une garniture et d'un produit laitier."

Apparemment, rien de bien étonnant dans tout cela. Toutefois, il suffit de regarder un peu ce qui se passe ailleurs pour voir qu'en ces temps où les petits gestes écologiques devraient être monnaie courante, il n'en est rien à Bressey sur Tille.

Deux exemples explicites de procédures de marchés publics peuvent être téléchargés sur le site repasbio.org
Celui de Brive:













Celui de Forcalquier (à noter en passant que cette commune est déjà précurseur en ce qui concerne la pollution visuelle):













Dans le cas de Forcalquier, il est aussi évoqué des "protéines végétales", ce qui laisse pleinement la porte ouverte aux repas végétariens, comme c'est le cas une fois par mois (seulement) à Dijon.

Pas de produits issus de l'agriculture biologique, pas d'obligation de repas végétariens, pas d'obligation de produits d'origine locale. Bressey sur Tille avait la possibilité, via sa restauration collective, d'agir en faveur de l'environnement. Cette commune a raté une bonne occasion.

mardi 2 août 2011

La prune à 17 euros, c'est bon pour le vélo !

Le prix du PV de stationnement vient de passer de 11 à 17 euros en France. De quoi faire réfléchir quelques automobilistes qui ont la fâcheuse habitude de stationner où bon leur semble, sans se soucier des autres.
D'ailleurs, actuellement, il est possible de voir l'affiche ci-dessus dans certains endroits de Fontaine-les-Dijon, avec ce message: "aujourd'hui, le vélo à sa place en ville", puis "Tous ensemble contre le stationnement sauvage!"

17 euros paraîtra toujours cher pour l'automobiliste égoïste, toutefois il pourra se dire que finalement ce n'est qu'un petit PV bien mérité, car à Vilnius en Lituanie, le maire a décidé de résoudre le problème de façon radicale, comme le montre cette vidéo:



Garder sa voiture intacte ou garder ses 17 euros, c'est si simple: il suffit de respecter les voies cyclables...