dimanche 27 mai 2018

Manifestation anti-Macron à Dijon, c'est aussi à propos de Bure-CIGEO

Environ 1000 personnes ont défilé samedi dans les rues de Dijon pour dénoncer la politique du gouvernement Macron. Parmi les nombreuses revendications, il y en avait une à propos du projet d'enfouissement des déchets nucléaire à Bure, le projet CIGEO.

(photo: JC Tardivon)

Le nucléaire est ingérable. Alors que faire des déchets ? Les balancer dans la mer ? Depuis que Greenpeace a ouvert les yeux du monde sur cette triste réalité française, le gouvernement français ne peut plus le faire. Les balancer dans l'espace ? Les autres états ne le veulent pas, trop dangereux avec une fusée qui pourrait exploser en vol. Alors, les gouvernements français successifs se relaient dans la lâcheté et l'imbécilité: les enterrer, comme si le fait de ne plus les voir en surface résoudrait le problème. 

Des dijonnais ont donc manifesté samedi pour dénoncer ce non-sens environnemental du gouvernement, un gouvernement qui cumule les actions pour détruire l'environnement !

samedi 26 mai 2018

"La Pelle festival", un mélange de culture et de développement durable

La Pelle Festival, c'est la découverte des activités que propose le Cercle Laïque Dijonnais dans le domaine de la culture, des loisirs, de l'environnement et du développement durable, aussi bien dans ses locaux du centre-ville de Dijon que sur son site à Corcelles-les-Monts.
La Pelle, c'est le rendez-vous champêtre du début de l'été pour tous les curieux et amoureux de la nature, des arts, des sciences, de la culture et de plein d'autres choses encore...
Mais c'est aussi un festival ouvert à tous... A tous ceux qui ont envie d'écouter de la bonne musique, de manger de bonnes choses, de voir de beaux spectacles, de flâner d'atelier en atelier ou dans le jardin... A tout ceux qui ont envie de faire la fête, tout simplement.
La Pelle, c'est le samedi 16 juin 2018 une visite du jardin permacole et des concerts, et le dimanche 17 juin 2018 un pique-nique, des ateliers et des temps forts.
Sans oublier, tout au long de ces deux jours, des stands d'information, des expositions, un espace détente, une restauration & buvette locavores, et une politique "zéro déchet".

jeudi 17 mai 2018

Une dijonnaise parmi le panel de 400 citoyens participants au débat national de la programmation pluriannuelle de l'énergie

"Elaborée par le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES - Direction générale de l'énergie et du climat - DGEC) en concertation avec l’ensemble des parties prenantes, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est l’outil de pilotage de la politique énergétique créé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015.

Elle exprime les orientations et priorités d’action des pouvoirs publics pour la gestion de l’ensemble des formes d’énergie sur le territoire métropolitain continental, afin d’atteindre les objectifs de cette loi."


"Pour que ce débat soit le plus ouvert et le plus large possible, la commission prévoit un dispositif de participation équilibré au niveau national. 400 citoyens seront tirés au sort au début du débat. Ils seront régulièrement tenus informés des échanges. Réunis à Paris en juin 2018, ayant en main les éléments issus de la discussion, ils auront à se prononcer sur les questions apparues comme saillantes en cours de débat."













Au moins une personne de l'agglomération dijonnaise participera physiquement à ce débat.
"Le G400 est une première en France à cette échelle : on va réunir des citoyens qui ne sont pas des spécialistes mais qui ont tous une expérience de consommateur, d'usager ou de contribuable. On va leur demander de se prononcer en toute indépendance sur des aspects importants de la politique française de l'énergie. Le résultat de cette consultation sera transmis au gouvernement qui, ainsi informé de I'avis des participants, publiera une première version de la PPE à l'été 2018 et une version définitive à la fin de la même année."

De nombreux documents sont consultables sur le site de la commission nationale du débat public. Il est aussi possible de participer à la consultation via ce site, en déposant des commentaires.

Un débat, un vrai sur l'énergie ? Probablement pas ! Que penser de cette initiative lorsqu'on apprend que le gouvernement autorise l'importation de 550 000 tonnes d'huile palme par an provenant de Malaisie (avec tous les dégâts environnementaux que cela comporte), en échange de la vente d'armes...

lundi 14 mai 2018

Soirée-débat "Accords commerciaux Union Européenne et Afrique: quelles conséquences migratoires et climatiques ?"

Depuis les années 2000, l'Union Européenne négocie avec les pays de la zone ACP (Afrique, Pacifique, Caraïbes) des accords de libre-échange appelés partenariat économiques. Les conséquences du TAFTA et du CETA  sont tristement connues sur les questions environnementales et sociales. Qu'en est-il de ce nouvel accord ? Ne contribue-t-il pas à accentuer les migrations économiques et climatiques ?
Un sujet à découvrir avec Frédéric Viale, économiste et membre d'ATTAC et de Marie Duru-Bellat, sociologue et membre d'Oxfam.

dimanche 13 mai 2018

Mieux vaut privilégier la réparation des téléphones plutôt que l'achat d'un nouveau

La société dijonnaise "SpeedSolutions", spécialiste en réparation de matériels informatiques et de téléphones, s'affiche sur les panneaux publicitaires des rues de Dijon. La réparation, un métier d'avenir mais aussi indispensable pour pouvoir espérer continuer à utiliser les "nouvelles technologies".

SpeedSolutions propose la réparation de IPhone, IPod, Smartphone, PC Portable, Tablette et Consoles de jeux. Rien que des appareils bourrés d'électroniques.

Qui sait vraiment comment est fabriqué un téléphone portable, mais aussi et surtout d'où viennent les matières premières qui ont permis sa fabrication ? Dans le dernier numéro du magazine trimestriel des Amis de la Terre France, le dossier "de l'obsolescence programmée à la réparation" apporte de nombreuses informations.













Par exemple, le lithium des batteries vient du Chili, l'étain de la dalle tactile vient de Bolivie et d'Indonésie et du Pérou, les terres rares (Néodyme, Cérium, Dysprosium, praésodyme) des écrans et des composants électroniques viennent de Chine, le cobalt des batteries et autres composants vient du Congo, le tantale des condensateurs vient du Rwanda et du Congo. Et l'assemblage final se fait en Chine. Le tout est réalisé dans des conditions environnementales et sociales absolument catastrophiques. (à lire aussi: "La guerre des métaux rares")













Que faire ? Garantir la fiabilité des appareils pour des années (jusqu'à 10 ans), ainsi que prévoir leur réparation. Et là, les distributeurs ne sont pas tous équivalents. Selon l'étude, Amazon et LDLC sont les plus mauvais, le meilleur étant Boulanger.
Note: Seules 5% des publicités visibles dans les rues de Dijon correspondent à une activité économique locale (à l'opposé des entreprises nationales et internationales). SpeedSolutions fait partie de ces 5%. Dans les 95%, on trouve de l'incitation à l'achat de nouveaux téléphones, avec tous les dégâts écologiques que cela comporte...

samedi 12 mai 2018

Aujourd'hui, c'était la journée de la sur-consommation à Dijon

Si le monde entier vivait comme les Français (et donc comme un dijonnais), l’humanité commencerait à creuser son déficit écologique dès le 5 mai (source: WWF). Devinette: que fait la ville autoproclamée "référence écologique européenne" ce samedi 12 mai ? réponse: elle incite à la sur-consommation....

Ce week-end, c'est la grande braderie du printemps à Dijon. Les rues du centre ville sont transformées en centre commercial.

Consommer, consommer, consommer encore et encore, comme si de rien n'était. Et tant pis pour la planète, business et société de consommation semblent bien prioritaires dans cette ville autoproclamée "référence écologique européenne"...

Ah si, tout de même, à l'extrémité de cet espace, un lieu dédié à la réparation: "ne jetons plus, réparons". La touche "écolo" de Dijon...