jeudi 16 août 2018

Cartographie des lieux de culture et de récolte partagées sur Dijon

Un message des Incroyables Comestibles Dijon Métropole (ICDM) sur leur page facebook:

"Bonjour à tous ceux qui pensent que cultiver en ville et mettre le fruit des récoltes à disposition de tous, en particulier de ce qui en ont le plus besoin, est une excellente idée.
Nous souhaitons dresser une carte de tous les lieux sur Dijon Métropole, effectifs et potentiels, où vous cultiver ou souhaitez cultiver dans un esprit de partage.
C'est très important pour nous faire connaitre auprès des citoyens et des collectivités locales.
Merci d'avance"

A Dijon, l'aventure des Incroyables Comestibles a commencé en 2014. Un projet ambitieux mais pas toujours facile à concrétisé. Mais maintenant que François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole a déclaré vouloir l'autonomie alimentaire dans 10 ans, il est bien évident que la démarche des ICDM ne peut que progresser très favorablement et de façon positive, d'autant plus qu'il ne reste que 8 ans pour y arriver !

mardi 7 août 2018

Dijon Metropole soutient l'incitation à polluer !

La scène se passe le 28 juin 2018: Tous les élus siégeant à la métropole de Dijon ont voté pour garder des centaines d'incitations à surconsommer. Par leur action lourde de conséquences, ils ont tous fait preuve d'un déni des urgences environnementales, un aveuglement face au réchauffement climatique, une ignorance flagrante de l'importance du jour du dépassement. Une honte !


Ce 28 juin, ces élus, qui finalement ne représentent plus qu'eux-même, ont voté en faveur du Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi). Un texte qui autorise ou non les panneaux publicitaires dans les rues. Un texte "avec de grandes avancées" selon eux puisque supprimant un certain nombres de panneaux. "C'est mieux qu'avant" disent certains. Mais le "mieux" ne signifie pas "bien" ici.  Il faut dire que le projet de RLPi a été biaisé, "noyauté" dès le début. Aux commandes, André Gervais (décédé été 2017), un homme qui trouvait que les panneaux publicitaires embellissent le paysage (sic, et il le pensait...). Avec ses complices de Dijon Métropole, il s'est débrouillé pour ne pas inclure les centaines de panneaux publicitaires gérés par Clear Channel, sous le prétexte de "on sait où ils se trouvent, donc on ne les compte pas" (si, si !!!!!). Ce même personnage savait très bien tromper les autres élus sur ce sujet (voir la vidéo du 18 décembre 2014).

Avant et après son décès, les membres de l'association Les Amis de la Terre Côte-d'Or ont tentés par de très nombreux moyens (tous légaux) d'interpeller et de sensibiliser les citoyens et élus sur l'impact des panneaux publicitaires, de cette incitation à sur-consommer. Ils ont même rédigé un document unique en France pour synthétiser tous les maux de la pub. Mais rien n'y a fait ! Légalement, le texte aurait pu être beaucoup plus contraignant, mais ces décideurs ont préféré faire comme si l'urgence climatique n'existait pas, comme si on pouvait attendre la prochaine révision du RLPi (probablement dans 10-20 ans) pour rédiger quelque chose de moins laxiste. Pitoyable ! Toute la procédure fut totalement non démocratique, excluant les associations environnementales des discussions (l'enquête publique ne fait pas partie des discussions, c'est juste une obligation légale dont Dijon est bien connue pour s'assoir sur les remarques (pour écrire poliment...)). Pourtant François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole avait été interpellé en réunion publique afin qu'il accepte de faire participer tout citoyen ou association intéressé. Résultat: la démocratie participative est morte à Dijon, elle n'existe pas dès qu'il s'agit d'un dossier qui peut gêner ceux au pouvoir. Lamentable !

Bref, Dijon Metropole a donné un permis de tuer, tuer la planète, en donnant son permis d'inciter à polluer. Vous trouvez que la planète est trop polluée ? Vous avez le nom des responsables locaux...

mercredi 18 juillet 2018

"Au gramme près", la nouvelle épicerie "zéro déchet" à Dijon

Depuis aujourd'hui, Dijon possède une nouvelle épicerie spécialisée dans la vente de produits en vrac, c'est à dire sans emballages (ou avec des récipients consignés) et donc sans déchets.

L'épicerie "Au gramme près" vient d'ouvrir au 56 avenue du Drapeau, avec une majorité de produits bio et aussi locaux que possible.










Julie Collin et Ludivine Checura Rojas proposent une variété des produits d'entretiens et d'hygiène, des savons et des cosmétiques.













Des épices, des gâteaux et autres produits secs.










Un petit espace de légumes et de fruits frais, un distributeur d'huile et de vinaigre.
Et enfin un coin café qui peut servir d'ateliers pour des animations en relation avec l'écologie et le zéro déchet, sans oublier une petite bibliothèque partagée et des expositions-ventes de créations d'artisans locaux.

samedi 14 juillet 2018

Ils fêtent l'anniversaire du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) devant les permanences d'un député et d'un sénateur !

Ce mercredi une dizaine de Côte-d'Oriens membres du MAN (Mouvement pour une Action Non-violente), d'ATTAC, d'ICAN (prix Nobel de la PAIX 2017), d'Abolition des armes nucléaires, les Amis de la Terre Côte-d'Or et de Sortir du nucléaire ont fêté le TIAN, et demandé à nos élus députés et sénateurs de s'engager à pousser le gouvernement à ratifier ce Traité historique.

Ils ont laissé le communiqué de presse national pour le député Didier Martin et le sénateur Alain Houpert, avec une demande de rendez-vous.










Ils annoncent en même temps la 5° édition du Jeûne-Action DIJON-Valduc, qui se déroulera du 6 au 9 août pendant les commémorations d'Hiroshima et de Nagasaki, avec pour objectif demander la signature du TIAN par la France, et proposent à chaque citoyen de signer la pétition en ligne.

mercredi 4 juillet 2018

Le film "Woman at War" passe en ce moment au cinéma Eldorado

"Halla est une quinquagénaire indépendante. Derrière sa routine tranquille, elle mène une double vie de farouche militante pour l’environnement. Connue sous son seul pseudonyme, « Femme de la montagne », Halla commence une guerre secrète contre l’industrie locale de l’aluminium. Avec des actions de plus en plus audacieuses, passées du vandalisme insignifiant au sabotage industriel pur et simple, Halla réussit à faire cesser les négociations entre le gouvernement islandais et une multinationale pour la construction d’une nouvelle fonderie.

Mais alors qu’elle met au point son opération la plus grosse et la plus courageuse, elle reçoit un courrier qui va tout changer. Sa demande d’adoption a enfin été acceptée, et une petite fille l’attend en Ukraine. Halla se prépare à abandonner son rôle de saboteuse et de protectrice des Hautes-Terres pour accomplir son rêve de maternité ; elle décide de préparer une ultime attaque pour porter un coup fatal à l’industrie de l’aluminium."


vendredi 29 juin 2018

Ces élus de Côte-d'Or qui criminalisent les lanceurs d'alertes

Elaborée par les représentants des lobbies des multinationales et des banques d'affaires, la "loi sur le secret des affaires" constitue une offensive sans précédent contre l'intérêt général et le droit des citoyens à l'information. Trois sénateurs et deux députés de Côte-d'Or ont voté en faveur de cette loi.

Cette loi sur "la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicites" a des implications juridiques, sociales, sanitaires et environnementales graves. Sous couvert de protéger les entreprises, elle verrouille l'information sur les pratiques des firmes et les produits commercialisés par les entreprises. Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens.

En gravant dans le marbre la menace systématique de longs et couteux procès, cette loi est une arme de dissuasion massive tournée vers les journalistes, les syndicats, les scientifiques, les ONGs et les lanceurs d'alertes.
A noter que cette loi a été votée malgré les alertes lancées depuis près de 3 mois par une coalition rassemblant 52 organisations (syndicats et ONG) et l’essentiel des Sociétés de Journalistes, malgré la pétition signée par plus de 560 000 personnes !

Les députés de Côte-d'Or ayant approuvé cette loi sont: Fadila Khattabi et Didier Paris. Les députés Yolain de Courson, Didier Martin et Rémi Delatte étaient absent lors du vote. (source: lemouvement.ong)
Les sénateurs de Côte-d'Or ayant approuvé cette loi sont: François Patriat, Alain Houpert et Anne-Catherine Loisier (source: lemouvement.ong).

mercredi 27 juin 2018

Latitude21 fête ses 10 ans

"À l’occasion de son dixième anniversaire, Latitude21, la maison de l’architecture et de l’environnement de Dijon métropole, organise une grande fête sous les tilleuls de la rue Montmuzard.
Notez la date : le samedi 30 juin à partir de 14 heures et en soirée."
Latitude21, la maison de l'architecture et de l'environnement de Dijon Métropole est un établissement public d'éducation et de sensibilisation aux questions d'architecture, d'urbanisme, d'environnement et de développement durable.


Latitude21 c'est :
* Des expositions.
* Des expositions à destination de tous les publics, en visite libre ou sur rendez-vous.
Sur inscriptions, des visites commentées et adaptées à chaque cycle scolaire sont à la disposition des enseignants.
* Des films documentaires
Des documentaires sur l’environnement et l’architecture à disposition des visiteurs. Faites votre choix et installez-vous le temps d’une projection.
* Des animations
Un programme d’animations pédagogiques à destination des scolaires autour de trente thématiques et effectuées par des professionnels passionnés.

Et pour les 10 ans de cette maison:
"Sur place, vous pourrez vous promener, trinquer, grignoter, vous restaurer et surtout danser sous les tilleuls de la rue, piétonnisée pour l’occasion.
Au programme de cette journée anniversaire :
La visite de Latitude21 et de son jardin partagé, des animations familiales (programme et inscriptions sur le site de Latitude21), des expositions sur l'architecture, l'urbanisme et l'environnement, des rencontres avec des producteurs locaux et quelques surprises…
Cette journée anniversaire se poursuit en soirée avec
- un bar à vin pour déguster de jolis crus du Dijonnais, de Bourgogne et d’ailleurs
- un point restauration pour grignoter et se restaurer : planches apéro, grillades, légumes et salades bio et locales
- un bar à sucreries
- une piste de danse animée avec des DJ très spéciaux (Julius Le Robert, Red Laboratoire de Bruxelles…)
- des lanternes suspendues dans les arbres…
- des salons extérieurs, des coins détente et des jeux pour les enfants

Les dix ans de Latitude 21 est une fête familiale ouverte à tous : partenaires, amis, familles, habitants du quartier… "

vendredi 15 juin 2018

Projection du film "Empathy", pour tout savoir sur la condition animale

Le groupe local de Greenpeace Dijon organise, le 28 juin à 20h15 au cinéma Eldorado, une soirée film - débat autour de la condition animale en projetant le film "Empathy". Un film vivant et sympathique qui pose les bonnes questions sur notre relation à l’animal, sans jamais montrer d’images choquantes mais en relevant tous les abus et les aberrations de l’utilisation des animaux dans notre mode de vie. Ce film a été nominé au 1er festival de films sur l'environnement organisé par Greenpeace.


Synopsis:
Ed est chargé de réaliser un documentaire pour tenter de changer les mœurs de la société qui portent préjudice aux animaux. Ed n’est pas, au départ, un ardent défenseur de la cause animale. Il doit donc d’abord chercher à se convaincre pour parvenir ensuite à sensibiliser le public.
Le simple processus de documentation, la réalisation du documentaire ainsi que les échanges avec Jenny, la collaboratrice de la fondation qui lui demande ce film, lui permettront de questionner ses doutes et de chercher des réponses pour adopter un mode de vie plus respectueux des animaux.
Cette plongée dans le monde de la cause animale lui fera remettre en question ses habitudes alimentaires, vestimentaires, les produits qu’il consomme, mais aussi ses loisirs, et entrer en confrontation avec son entourage proche : famille, amis et collègues de travail.
Ce projet transformera son mode de vie pour toujours… Ou pas !


A l'occasion de la projection du film, des membres de Greenpeace Dijon présenteront la campagne actuelle de Greenpeace pour faire baisser la consommation de viande dans les cantines scolaires des écoles primaires,  avec quelques exemples sur la Bourgogne Franche-Comté.


La consommation de viande a un impact environnemental très important.



mardi 12 juin 2018

Le bar Trinidad à Dijon n'utilise plus de pailles en plastiques jetables, mais en inox réutilisables

En France chaque jour plus de 9 millions de pailles en plastique sont jetées à la poubelle. Dans le café Trinidad (place du Théâtre à Dijon), c'était 1000 pailles par semaines qui étaient jetées. Maintenant les pailles en plastique jetable c'est terminé. Elles sont remplacées par des pailles en inox réutilisables.


Monsieur Kaveh Jahanshahi, gérant du Trinidad, explique sa démarche dans ce reportage de France 3 Bourgogne.
Une initiative à saluer, qui, espérons le, sera copiée dans les autres cafés dijonnais.

Un documentaire a été réalisé aux USA sur l'impact environnemental des pailles en plastiques:



A lire aussi ce reportage de National Geographic sur les pailles.

lundi 11 juin 2018

Existe-t-il réellement une bonne raison de laisser tourner son moteur ?

La commission "Mon environnement, ma cité" du conseil municipal d'enfants de Dijon, en collaboration avec l'association Rires sans frontières, a édité un dépliant sur le "Stop au Ralenti".

Ce dépliant de sensibilisation permet de tester ses connaissances:

1- La marche au ralenti c'est bon pur le moteur
FAUX: un moteur qui tourne au ralenti ne fonctionne pas à sa température optimale ce qui occasionne des dommages prématurés.

2- En laissant mon moteur tourner à l'arrêt, je m'expose à de sérieux problèmes de santé
VRAI: l'habitacle d'un véhicule ne protège pas des émissions de gaz, en restant assis dans sa voiture, on respire l'ensemble des gaz d'échappement qui, à terme, augmentent les risques de maladies

3- Arrêter et redémarrer mon moteur augmente ma consommation d'essence
FAUX: un moteur qui tourne au ralenti plus de 30 secondes consomme plus d'essence que le fait de couper le contact pour le redémarrer ensuite.

4- Un moteur qui tourne au ralenti gaspille inutilement de l'essence
VRAI: une voiture qui tourne au ralenti consomme en moyenne près d'1L d'essence par heure. Si on laisse son moteur tourner au ralenti 10 minutes par jour, on gaspillera environ 100 litres en un an... Beaucoup de carburant utilisé pour aller nulle part !

5- En hiver, il est nécessaire de chauffer le moteur plusieurs minutes avant de partir
FAUX: en réalité 60 secondes suffisent, rouler lentement sur les 4 premiers kilomètres est le meilleur moyen de chauffer le moteur d'un véhicule.

Avec ce dépliant en main, chacun peut aller voir un automobiliste qui n'a pas arrêté son moteur et ainsi le sensibiliser.