jeudi 25 mai 2017

Un institut de beauté labellisé « Institut responsable pour une beauté durable » à Dijon

Prendre soin de la planète tout en prenant soin du bien-être de son client, c’est de cette idée qu’est né en 2013 un nouveau label, celui d’institut responsable pour une beauté durable, porté par la CNAIB, Confédération nationale artisanale des instituts de beauté.
Son objectif : sensibiliser les esthéticiennes et leurs clients à l'importance du développement durable pour les instituts, pour la planète et pour la peau de leurs clients.


Seules une soixantaine de professionnelles sont labellisées en France sur les 8.000 instituts existants et toutes ont suivi une formation spécifique avant labellisation.

« O de Peau » est le 1er institut de beauté de l'agglomération dijonnaise labellisé ainsi par la Confédération nationale artisanale des instituts de beauté (CNAIB).

(source et plus d'informations: la7hpile.fr)

mercredi 24 mai 2017

EVAD propose des stages de remise en selle avec le vélo-école

«Faire du vélo en ville, j’aimerais bien, mais... j’ai peur de la circulation !», «Je fais déjà du vélo en ville, mais... je ne suis pas toujours très sûr(e) de moi !»... Ces craintes, fréquemment entendues, bien compréhensibles, font que beaucoup renoncent à utiliser le vélo pour certains de leurs déplacements en ville, même pour de très courtes distances !

Pour aider à surmonter ces appréhensions et permettre à chacune et chacun de faire ou refaire du vélo en ville avec confiance, sécurité, efficacité et plaisir, l’association Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (EVAD) propose désormais, dans le cadre de sa vélo-école, des formations «remise en selle» régulières.
Par petit groupe, au cours d’une séance de deux heures, combinant mises en situation et apports «théoriques», les participants pourront se familiariser avec les bons réflexes, les bonnes attitudes, les droits et devoirs du cycliste urbain, nécessaires pour circuler en sécurité dans le trafic.

Vous apprendrez par exemple, à anticiper le comportement des autres usagers, à bien vous positionner sur la chaussée, à tourner à gauche, à aborder un rond-point, à circuler dans un double sens cyclable ou un couloir bus, à utiliser un sas vélo, etc.

lundi 15 mai 2017

Marche contre Bayer et Monsanto: Notre santé avant leurs profits

Le 20 mai 2017, pour la 5ème année consécutive, des citoyens du monde entier feront converger leurs luttes contre Monsanto leader mondial des semences et Bayer, leader mondial de la chimie. A Dijon, RDV à 11h place de la Libération.

"Le rachat de Monsanto par Bayer, c’est la prise de contrôle des semences et du marché des pesticides, c’est la mise sous dépendance des paysans, c’est la mise en danger de la souveraineté alimentaire.
Ces multinationales de l’agrobusiness mènent des stratégies agressives : lobbying, science sous influence, conflits d’intérêts au sein des institutions ou capture de la décision. Pour imposer les OGM ou maintenir des pesticides toxiques sur le marché, elles disposent de "leaders d’opinion " pour vanter leurs louanges dans les médias, de réseaux d’influence qui ne se soucient pas de l’éthique jusqu’à rétribuer des scientifiques infiltrés dans les groupes d’expertises. Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine vient de déclassifier, jeudi 16 mars, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique. Dans ces pages, des études cachées depuis 1999 ont montré le potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde."

"Réalisé par l’ONG bruxelloise Corporate Europe Observatory (CEO) et Combat Monsanto, le rapport "Le lobbying de Monsanto : une attaque contre notre planète et la démocratie" a été publié à l’occasion du Tribunal Monsanto à La Haye (Pays-Bas) du 14 au 16 octobre 2016. Les experts de l’ONU évaluent à 200 000 le nombre de décès provoqués par les pesticides chaque année. S’ajoute à ce mythe industriel les conséquences catastrophiques sur la santé humaine (lien entre une exposition régulière aux pesticides et la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les troubles endocriniens, les troubles du développement et la stérilité) sans oublier les nombreuses répercussions des pesticides sur le plan neurologique ... Certaines coopératives agricoles, comme DIJON-Céréales, Limagrain ... vendent ces produits aux agriculteurs, avec les semences mutées (OGM issus de la mutagénèse).
Marchons contre Monsanto et les multinationales de l’agrobusiness, contre les écocides et les génocides, contre un système agricole intensif et destructeur. Marchons pour une agriculture locale, saine et écologique ! Consommons autrement pour infléchir les modes de production et pour agir en faveur de la promotion d’une agriculture respectueuse de l'humain et de la nature, de la fourche à la fourchette."

Pour en savoir plus: combat-monsanto.org

mardi 9 mai 2017

Consom'acteurs en fête, des initiatives pour vivre et consommer responsable

"Quelles solidarités peuvent se nouer entre les ouvrières des usines textiles du Bangladesh et les citoyens consommateurs que nous sommes ? Consommation : mot ambigu qui relève d’une nécessité quotidienne devenue vertu d’un libéralisme effréné... « STOP, CA SUFFIT ! »

Oui, nous pouvons consommer autrement avec les associations, collectifs et autres regroupements de citoyens engagés dans la dynamique de l’économie sociale et solidaire, du commerce équitable et éthique, des circuits courts et de la remise en cause des systèmes économiques et financiers.
Epris de solidarité, il vous invitent à prendre conscience des enjeux - locaux et internationaux - qui guident leur engagement au service du bien commun. Venez découvrir « ces utopies réalistes », clés d’un mieux vivre ensemble pour aujourd’hui et demain. Oui, d’autres modes de consommation sont possibles... un autre monde aussi !"
Un week-end qui promet d'être d'une grande richesse sur le plan des rencontres. Un moment à ne pas rater pour ceux et celles qui souhaitent agir pour un monde meilleur et plus respectueux de l'environnement.

jeudi 27 avril 2017

Le dilemme du prochain vote pour les citoyens soucieux de la nature

Par téléphone, par mails, sur les réseaux sociaux ou tout simplement de vive voix, de plus en plus de dijonnais impliqués dans la préservation de la nature s'interrogent comment voter pour le second tour des élections vu le programme écologique minable des prétendants.
D'un point de vu strictement environnemental, les programmes des deux candidats se valent dans la nullité. Le site reporterre.net a fait une longue analyse des idées du front national: l'écologie est très mal lotie. D'un point de vue non écologique, il n'est pas possible de voter Front National !

Concernant le programme de Macron, ce n'est guère mieux. La rubrique "environnement et transition écologique" fait un certain nombre de propositions. Des propositions sans ambitions la plus part du temps car, comme le montre cet article du monde.fr, beaucoup des objectifs environnementaux du candidat d’En marche ! étaient ceux du gouvernement sortant, c'est à dire plusieurs de ses engagements ne sont en fait que des engagements qui sont déjà en cours.
"Il met ainsi en avant comme premier objectif de « sortir des énergies fossiles ». Mais il ne fixe pas d’horizon et propose des mesures déjà prévues ou même déjà en vigueur, qui sont très loin de conduire à un arrêt de la consommation de pétrole, gaz et charbon. Il promet par exemple de « fermer les centrales à charbon restantes en cinq ans » – ce qui est déjà acté dans la programmation pluriannuelle de l’énergie –, de ne procéder à « aucune nouvelle attribution de permis d’exploration d’hydrocarbures » – ce à quoi s’était déjà engagée la ministre de l’environnement, Ségolène Royal – et « d’interdire l’exploration des gaz de schiste » – ce qui est déjà le cas, la fracturation hydraulique, seule technique disponible pour extraire ces hydrocarbures non conventionnels, étant prohibée depuis 2013. Il y ajoute une « montée en puissance de la taxe carbone pour atteindre 100 euros la tonne de CO2 en 2030 », un montant fixé dans la loi de transition énergétique d’août 2015."
Avec aussi une franche rigolade sur le nucléaire: il fera fermer la centrale de Fessenheim que lorsque l'EPR sera mis en marche.
Alors, comment vont voter ces dijonnais soucieux de préserver la nature pour eux-même et leurs enfants ? Macron ou vote blanc ? Un véritable dilemme dont les barons de la politique nationale, mais aussi locale, sont totalement responsables car incompétents et malhonnêtes sur cette thématique depuis des années...

Ce qui est sur, c'est qu'il y a une augmentation du nombre de citoyens dijonnais ayant envie d'un monde où la nature est préservée.
Ces citoyens ont bien compris qu'ils doivent avant tout compter sur eux et entre eux pour accomplir cet objectif. Et ils ont commencé à le faire, et continueront à le faire encore, avec une plus grande volonté, quelque soit le résultat des élections présidentielles, sans attendre 5 ans.

mercredi 26 avril 2017

Deux chercheurs en agroécologie décorés de l'ordre du mérite agricole

Nicolas Munier-Jolain et Xavier Reboud, chercheurs à Dijon à l’UMR Agroécologie de l’INRA Bourgogne-Franche-Comté, ont été distingués pour leurs contributions respectives au développement de l’agroécologie le mardi 11 avril, à Paris, par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

"Nicolas Munier-Jolain a été récompensé pour sa contribution à l’animation et à la valorisation du réseau de fermes DEPHY pour la démonstration de systèmes de culture économes en pesticides, notamment en lien avec les résultats de la récente thèse de Martin Léchenet, qu’il a encadrée. Pour mémoire, ce travail montre que la réduction d’usage de pesticides est possible sans dégradation des performances productives et économiques à l’échelle des exploitations. Mieux : qu’une transition généralisée vers des systèmes plus économes en pesticides aurait des impacts bénéfiques sur l’indépendance protéique de la France et sur sa balance commerciale."

"Xavier Reboud, lui, s’est vu décoré pour sa contribution à l’animation du métaprogramme SMaCH (Sustainable Management of Crop Health = Gestion Durable de la Santé des Cultures), dont le défi est de mener des recherches pour réconcilier production agricole et durabilité. Pour cela, SMaCH vise à mettre au point de nouveaux systèmes de culture ainsi que les outils d’accompagnement de ces innovations et de porter la réflexion sur l’objectivation des bénéfices obtenus sur leurs facettes économique, sociale et environnementale."
(Source: INRA)

Qu’est-ce que l’agro-écologie ? (selon le ministère de l'agriculture)
"L’agro-écologie est une façon de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. Elle les amplifie tout en visant à diminuer les pressions sur l’environnement (ex : réduire les émissions de gaz à effet de serre, limiter le recours aux produits phytosanitaires) et à préserver les ressources naturelles. Il s’agit d’utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement.
Elle implique le recours à un ensemble de techniques qui considèrent l’exploitation agricole dans son ensemble. C’est grâce à cette approche systémique que les résultats techniques et économiques peuvent être maintenus ou améliorés tout en améliorant les performances environnementales.
L’agro-écologie réintroduit de la diversité dans les systèmes de production agricole et restaure une mosaïque paysagère diversifiée (ex : diversification des cultures et allongement des rotations, implantation d’infrastructures agro-écologiques...) et le rôle de la biodiversité comme facteur de production est renforcé, voire restauré."
De plus en plus d'agriculteurs s'intéressent à l'agro-écologie comme l'explique cette plaquette.

Enfin, l'agro-écologie a été montré comme LA solution pour lutter contre la faim dans le monde, comme l'indique ce rapport des Nations Unies.

Que ce soit à Dijon ou de part le monde, il est plus que temps de passer d'une agriculture chimique à une agriculture respectueuse de l'environnement. Nos chercheurs sont récompensés pour leurs recherches sur le sujet. Les particuliers et maraîchers se mettent à la permaculture par exemple. Quand est-ce que les politiciens locaux choisiront de ne promouvoir que ce type d'agriculture ?

mercredi 19 avril 2017

La SNCF invente la poubelle pour fainéants

B.A.R.Y.L, le robot poubelle de la SNCF développé par Immersive Robotics, a fait un tour dans la gare de Dijon du jeudi 13 au vendredi 14 avril 2017. A bien y réfléchir, c'est une technologie pour fainéants, voir plus...

"Depuis février 2017, B.A.R.Y.L fait le tour de la France pour se présenter à ses futurs clients et apprendre des divers environnements et situations qu'il va rencontrer. C'est une véritable innovation, puisque cette poubelle mobile ne se contente pas uniquement de rouler, mais également d'aller à la rencontre des clients en anticipant leurs besoins.
Au fil de sa tournée, il apprend petit-à-petit à reconnaître les clients qui veulent se débarrasser d'un déchet, pour se diriger vers eux. En chemin, il évite les obstacles, émet des sons ou des lumières en fonction des situations et des interactions.
Lorsque son bac est rempli, le robot détecte son taux de remplissage et retourne à sa base pour être vidé par un agent d'entretien.
(source: France 3 Bourgogne France Comté)

Faire quelques mètres pour déposer un déchet dans une poubelle, trop difficile ? Pas du tout pour une personne responsable, bien éduquée et respectueuse de son environnement. Mais faire ces quelques mètres est impossible à réaliser pour ceux et celles (malheureusement très nombreux) qui sont de véritables assistés mentaux puisque la SNCF doit développer une technologie de haut niveau pour tout simplement éviter de retrouver les déchets au sol. Pitoyable ! Comme diraient les Shadocks, "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?". Quelle somme d'énergies et de matières précieuses ont été nécessaires pour fabriquer cette poubelle "high-tech"?  Lorsque l'on parle de sobriété énergétique, mettre en place une poubelle nécessitant de l'énergie pour fonctionner, c'est absurde ! Et que deviendra t elle une fois en panne ? Tout ça pour des idiots incivilisés !

lundi 10 avril 2017

Conférence en vidéo "L'arme nucléaire va être interdite !"

Conférence de Dominique Lalanne, physicien nucléaire, membre du Bureau national du Mouvement de la Paix et co-président de l'association Abolition des armes nucléaires.
L'arme atomique n'est pas une fatalité. La garder relève d'un comportement maladif qui nécessite une prise en charge psychiatrique.


Cette nouvelle conférence de monsieur Dominique Lalanne est particulièrement intéressante par l'approche qui y est développée. Il explique quelques citations ubuesques:
* Question d'un député au directeur général de la direction des applications militaires: Monsieur le directeur, donnez nous un exemple où le président de la république a eu besoin de l'arme nucléaire.
réponse du directeur: Mais, Monsieur, l'arme nucléaire sert tous les jours au président de la République.
* Claude Bartolone, président de l'assemblée nationale, 2014: "L'arme nucléaire est une question "identitaire" pour la France. C'est comme le fromage".

Enfin, selon le général Lenne, la dissuasion est fondée sur la défiance. Il y a un refus de remettre en cause cette problématique. C'est signe d'un autisme assimilable à un trouble psychotique. Chez le dissuadé comme chez le dissuadeur, ce sont des images de la terreur. Vouloir exercer une domination par la terreur est pathologique.

jeudi 6 avril 2017

Deux "Mannequin challenge" pour accuser la BNP

Le 25 mars, les militants des Amis de la Terre Côte-d'Or dénonçaient les activités d'aide à la pollution et d'évasion fiscale de la BNP Paribas. Cette association a aussi réalisé deux vidéos façon "mannequin challenge" pour dénoncer cette banque.


Devant BNP Paribas place Darcy à Dijon.


Devant BNP Paribas place de la République à Dijon

Que faire ? Choisir sa banque !

samedi 1 avril 2017

Dijon, "Vitrine Internationale de la Publicité"

Communiqué des Amis de la Terre Côte-d'Or de ce jour:
Après "Dijon, référence européenne de l'écologie", « Dijon, cité internationale de la gastronomie»  et « Dijon, "Smart city" de France » , Dijon s’apprête à devenir « Vitrine Internationale de la Publicité ». C'est en tout cas ce que laisse présager la consultation en cours devant aboutir au nouveau RLPi à l'horizon 2020.
Ce jour, l'association les Amis de la Terre Côte-d'Or dévoile en avant première le nouveau projet de Dijon métropole: devenir la "Vitrine Internationale de la Publicité". Pour preuve, voici quelques extraits d'un document encore non publié.
"Historique:
La commune dijonnaise possède depuis des années environ 450 panneaux publicitaires de grandes tailles bien connu de tous. Il y a une dizaine d'année l'agglomération a su développer son attrait pour cet art de la propagande publicitaire en permettant la mise en place de centaines d'abribus et panneaux sucettes.

L'ambition:
Pour aller plus loin le Grand Dijon a choisi de rédiger un Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi). Ce document, encore en cours d'élaboration, permettra à notre grande métropole d'obtenir une visibilité internationale, au même titre que Las Vegas et Tokyo.

Le projet d'aménagement de l'hôtel de ville de Dijon est extrêmement ambitieux et correspond à la volonté de favoriser l'attractivité économique. Un projet qui, nous n'en doutons pas, mettra notre belle ville un peu mieux en valeur. D'autres projets de même nature sont en cours d'élaboration. Les dijonnais pourront aussi solliciter les services de la ville pour apposer sur leur propre maison ou immeuble des affichages publicitaires de tous formats. En échange ils recevront le label "VIP citoyen".

Un projet en lien avec les autres grands projets:
* référence écologique européenne: les supports publicitaires usagés seront 100% recyclés en tôles pour l'industrie nucléaire bourguignonne.
* cité internationale de la gastronomie: les publicités relatives à la nourriture permettront aux dijonnais de mieux connaître l'alimentation industrielle et favorisera leur commercialisation dans les grands centres commerciaux.
* Smart City: un maximum de panneaux publicitaires seront automatiquement connectés à votre smatphone pour mieux vous inciter à dépenser sans que vous ayez besoin de penser.

Dijon, "Vitrine Internationale de la Publicité", soyons en fier !"

L'association les Amis de la Terre Côte-d'Or réitère sa volonté de libérer l'agglomération dijonnaise de l'emprise de la publicité dans les rues. Nous nous révoltons contre ce projet d’un RLPi qui n’est pas à la hauteur des enjeux de la société actuelle. Pour cela nous dévoilerons bientôt l'intégralité d'un document inédit sur la place de la publicité dans l'agglomération dijonnaise."