jeudi 21 mars 2019

Conférence "Quels fondements pour un droit de la nature ?"

La nature a-t-elle des droits pour elle-même et par elle-même ? C'est à partir de cette question que monsieur Luc Strenna, vice-président de la LPO 21 et 71, donnera une conférence à Talant le 4 avril. La nature : a-t-elle des droits seulement dans la mesure où elle apporte quelque chose à l’homme ou a-t-elle des droits par elle-même et pour elle-même ?

Le droit, un moyen comme un autre pour protéger la nature.

lundi 18 mars 2019

Questionnaire: "Quelle métropole dijonnaise idéale pour demain?"

Le groupe de citoyens Alternatives Territoriales Dijon Métropole, propose un court questionnaire pour savoir ce que les dijonnais veulent voir se réaliser prioritairement sur la métropole concernant des problématiques liées à l'environnement.

"Nous avons toutes et tous un avis sur l'endroit où nous vivons... et nous savons que le dérèglement climatique impacte directement nos vies. Heureusement, des alternatives permettant de vivre autrement existent !
Saviez vous que d'après les experts du GIEC, 50 à 70 % des solutions pour le climat se situent au niveau local ?
En 2019, les élus de Dijon Métropole, comme ceux des autres grandes métropoles de France, doivent adopter des plans climat, c’est-à-dire mettre en œuvre des actions concrètes pour lutter contre les changements climatiques, au niveau local. C’est une opportunité inédite pour demander à nos élus de développer des alternatives qui nous correspondent !
C'est dans ce cadre que nous, le groupe de citoyens Alternatives Territoriales Dijon Métropole, vous proposons ce court questionnaire, pour savoir ce que VOUS voulez voir se réaliser prioritairement sur notre métropole.
Pour un plan-climat 2019 ambitieux, nous avons besoin de chacun !"













Les questions portent sur l'agriculture, alimentation et biodiversité, sur les bâtiments et aménagements urbains;













sur la mobilité et la gestion et réduction des déchets;













et enfin sur l'énergie et une implication citoyenne.

A voir si les élus suivront les résultats de ce questionnaire. Ce qui est malheureusement peu probable tellement certains sont ancrés dans leur schéma de "croissance" destructrice...

jeudi 14 mars 2019

Un rendez-vous avec " les Entrepreneurs Engagés"

A des fins de sensibilisation et de mobilisation, France Active Bourgogne organise, en partenariat avec la Banque des Territoires, un évènement grand public sur la thématique de l’entreprenariat engagé le 26 mars à 18h30 à l’Atheneum (esplanade Erasme, université). Cet évènement sera l’occasion d’évoquer les enjeux environnementaux qui nous concernent tous, et de réfléchir, par le témoignage, à la question de l’engagement et de l’initiative entrepreneuriale comme moteur du changement.

CINÉ - Projection du film La terre vue du cœur, d’Hubert Reeves



RENCONTRES - Témoignages de deux entrepreneuses engagées : Delphine CHOUVET, des Valoristes Bourguignons et Coline FAUGEROLLE, de Graines de Noé





APÉRITIF DINATOIRE - Temps d'échanges et de convivialité

Définition des "entrepeneurs engagés" selon France Active: "Chaque entrepreneur peut apporter des réponses aux besoins sociaux, accompagner la transition énergétique ou environnementale, réduire les inégalités en créant de l’activité et des emplois. Chaque entrepreneur peut être un levier de transformation de son territoire.
Création d’emploi, dynamisation de leur territoire, insertion par l’activité économique, transition énergétique, accès à la culture…. Chaque jour, de nouveaux entrepreneurs s’engagent pour produire un impact social positif et rendre la société plus solidaire."


Présentation des fonds d'épargne solidaire 90-10.

lundi 11 mars 2019

"Zéro phyto 100% bio", le documentaire des cantines bio et des villes sans pesticides

Dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides, l'association Quetigny-Environnement et le collectif 21 "Action citoyenne ni OGM ni pesticides" organisent une soirée débat autour du film :"Zéro phyto 100% bio", en présence de Guillaume Bodin, le réalisateur. Après la projection du film, un temps d’échange avec le réalisateur et le public sur le thème " Des cantines scolaires avec des repas 100% bio et locaux : possible à Quetigny ? "













"Guillaume Bodin sera à Quetigny avec son dernier film documentaire "Zéro Phyto, 100% Bio". Après avoir exploré le monde de la viticulture biodynamique et dénoncé les méfaits des produits phytosanitaires appliqués à la viticulture, il a sillonné la France à la recherche des pionniers de la restauration collective bio et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités et dans les cantines scolaires.


D’utilité publique, le film informatif et militant, expose des pratiques vertueuses associant cantines collectives bio et arrêt des pesticides dans les lieux publics. Il met en avant les communes qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé (loi interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics) pour changer leurs pratiques."

samedi 9 mars 2019

Dijon métropole coupable d'inaction concernant la pollution de l'air par les véhicules motorisés

Des mois et des mois que Robert Boennec tente de convaincre nos élus locaux d'agir contre une pollution inutile, coûteuse, et mortelle. Agir en sensibilisant sur le "stop au ralenti", c'est à dire en demandant tout simplement de couper le moteur des véhicules à l'arrêt afin de préserver la qualité de l'air. Mais RIEN n'a encore été réalisé par la métropole ! Une métropole coupable d'inaction...


France 3 Bourgogne vient de réaliser un reportage sur la mobilisation de cet écologiste actif et exemplaire.













L'association Rires sans Frontières a rédigé une charte à destination des collectivités pour qu'elles s'engagent publiquement afin de supprimer le stop au ralenti sur leur territoire. Une charte pleine de bon sens.
L'association appel à un rassemblement lundi 11 mars à partir de 10h devant Dijon métropole (40 avenue du Drapeau, Dijon), dans le but d'inciter Catherine Hervieu, vice-présidente en charge de l'environnement à la métropole, à revoir sa position sur la signature de la charte STOP AU RALENTI.

Le 24 octobre 2015, les associations Rires sans Frontières et Les Amis de la Terre Côte-d'Or avaient organisé la première journée mondiale sans respirer, façon humoristique de parler du sujet. 3 ans et demi après, RIEN n'a encore changé à Dijon. Scandaleux !

jeudi 7 mars 2019

L’impact écologique de la fabrication des smartphones

"L'impact de la fabrication des smartphones", par Mélanie Janin et Primaël Fontalirant / Master 2 médias et création numérique de l'université de Bourgogne.


En janvier 2019, France 3 Bourgogne a collaboré avec les étudiants du master 2 médias et création numérique de l'université de Bourgogne. Objectif : les accompagner dans la réalisation de vidéos journalistiques. France 3 Bourgogne donne carte blanche aux étudiants. Un seul mot d'ordre : se pencher sur une question environnementale.













L'impact environnemental d'un téléphone portable est immense. Il en est de même de tous les produits "modernes" avec leurs composants électroniques. Un sujet dont une majorité de personnes refusent de regarder en face de façon à continuer de consommer du "numérique" comme si de rien n'était.
A découvrir les petits guides de l'ADEME: "Les impacts du smartphone"et "la face cachée du numérique".

dimanche 3 mars 2019

"Les comptoirs de la bio", un nouveau supermarché bio à Dijon

Le supermarché 100% bio "les comptoirs de la bio", groupement de magasins indépendants, vient d'ouvrir dans l'ancien magasin Lidl, avenue général Touzet du Vigier à la limite entre Ahuy et Dijon. Un très grand espace avec de très nombreux produits.










On y trouve des fruits et légumes, du pain frais, du vrac,










des produits frais, un grand rayon hygiène et beauté, des produits d'entretien de la maison, un rayon bébé,










une épicerie sucrée et salée, des produits vegan, des produits locaux, une alimentation pour animaux.

Un supermarché qui va surement faire "mal" aux supermarchés classiques. De toute façon le 100%bio est l'avenir, que l'agriculture chimique le veuille ou non !

jeudi 28 février 2019

Marches pour le climat: ça bouge à Dijon

Un peu partout en France et à l'étranger les marches pour le climat grandissent. A Dijon, la 1ère marche étudiante aura lieu le vendredi 15 mars (RDV 14h place Darcy). Lycéens, étudiants, dijonnais, rejoignez le mouvement, participez à la grève étudiante pour le climat.
Et le dimanche 17 mars, une seconde marche aura lieu (RDV 15h place de la Libération) à Dijon. 

Nos dirigeants sont incapables de prendre les bonnes décisions pour l'avenir de tous ? Montrons leur qu'ils doivent agir maintenant, sans greenwashing et autres "économies vertes". Il est plus que temps qu'ils ouvrent les yeux, ou bien qu'ils laissent leur place !

mercredi 27 février 2019

Côte-d'Or : Tous positifs au glyphosate !

Les 63 résultats des prélèvements de glyphosate réalisés à Dijon sont positifs.
Le 12 janvier, 63 côte-d'oriens analysaient leurs taux de glyphosate. Les résultats sont tombés : les taux varient entre 0,49 ug/l et 2,02 ug/l, avec une moyenne de 0,87 ug/l.
C'est le même constat dans toute la France : 100% des analyses révèlent la présence de glyphosate dans nos urines.


Et cette molécule n'est que la partie émergée de l'iceberg. C'est un marqueur. C'est l'un des nombreux pesticides, perturbateurs, etc. que nous ingérons chaque jour malgré nous.
Pour notre santé et pour celle de la planète nous ne devrions avoir aucune trace de chimie de synthèse dans nos corps. Le glyphosate est un cancérogène probable, responsable de la disparition de la biodiversité.

Suite à ces premières analyses et à ces résultats, le Collectif Glyphosate 21 poursuit ses actions au mois de mars.
Il s'agit tout d'abord d'accompagner la majorité des 63 personnes qui, ayant réalisé ces tests, vont déposer plainte auprès du parquet, pour ainsi grossir les rangs des plaignants auprès du Pôle Santé du Tribunal de Grande Instance de Paris.


Démarrée en avril 2018, cette campagne citoyenne nationale compte aujourd'hui environ 70 collectifs locaux.
Près de 700 analyses ont été effectuées et 625 plaintes sont en cours dans le cadre de cette action en justice nationale.
Ces plaintes visent à l'ouverture d’une enquête pour tromperie aggravée, mise en danger de la vie d’autrui et atteintes à l’environnement : destruction de la biodiversité, pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques, des sols…
Elle ne vise pas les agriculteurs mais les fabricants et les personnes qui délivrent l’autorisation de mise sur le marché des pesticides de synthèse. Les agriculteurs et leurs familles sont souvent les premiers impactés par les effets dévastateurs du glyphosate.


Le Collectif Glyphosate 21 poursuit également l'organisation d'autres sessions de prélèvements : la deuxième session aura lieu le 16 mars, la 3ème sera bientôt annoncée.

Rejoignez la campagne ! Contribuez à produire des données pour dénoncer le glyphosate et tous les pesticides !

Afin de permettre à tout le monde de participer à cette campagne, le Collectif à mis en place une cagnotte solidaire à laquelle vous pouvez participer.

Pour vous inscrire, avoir plus d’informations:
campagneglypho21@gmail.com - Facebook / Twitter

mardi 26 février 2019

A Dijon, même les policiers ne soutiennent pas les cyclistes

La scène se passe le lundi 25 février vers 15h15 place de la République à Dijon. Un véhicule de la société Clear Channel est stationné sur toute la double voie cyclable. Un cycliste passe à côté de la camionnette et questionne deux policiers qui arrivent en sens inverse. Le cycliste leur fait remarquer ce véhicule mal stationné. Un des policiers répond qu'il ne veut pas intervenir pour ne pas déranger un artisan en plein travaux. Le cycliste fait remarquer que Clear Channel n'est pas un artisan mais une société internationale. Les policiers sont partis comme si de rien n'était !

Et oui, ça se passe comme ça à Dijon: priorité aux véhicules motorisés. Cycliste circulez ailleurs... Ce n'est pas avec de tels comportements des forces de l'ordre que l'on va faire augmenter le taux ridicule de déplacements à vélos à Dijon !
Fin de l'histoire: ces deux policiers se déplaçaient à vélos...