samedi 6 décembre 2008

Des illuminations de Noël moins consommatrices d'électricité

A l'approche de Noël, les illuminations des rues réapparaissent. Et de nos jours, qui dit illuminations, dit pollution lumineuse et gaspillage d'électricité. Toutefois, tradition oblige, il est devenu impensable de ne pas céder à cette habitude.
Cette année, nous aurons un "Noël durable" à Dijon. C'est ce qu'indique une page entière du magazine Dijon Notre ville (n°208).

Il est écrit: "Cette année encore la municipalité a mis l’accent sur les économies d’énergie, le développement durable et décide de faire preuve de «sobriété énergétique» pour ses illuminations. Ainsi,l’ensemble du parc des éclairages a été modernisé et 90% des lampes utilisées sont à diode ou à éclats. Ces diodes ont la faculté de consommer seulement 0,5 watt quand les anciennes lampes en consommaient 15! (...) En outre, cette année la mise en lumière de la ville s’effectue une semaine plus tard qu’à l’accoutumée, ce qui permet de réaliser une économie de 20% d’énergie sur la durée totale des festivités." (2000 kwh seront ainsi économisés cet hiver par rapport à l’année précédente. source: Dijon Notre Ville n°207)
De plus, la "nouvelle patinoire éphémère répond désormais aux normes écologiques européennes des énergies renouvelables. Plus besoin d’eau, d’ammoniac, de gros moteurs ou de groupes électrogènes bruyants et polluants qui transforment l’eau en glace (65000KW) pour 3 semaines d’utilisation d’une patinoire à glace)."

5 commentaires:

Lovichi Marien a dit…

A quoi bon baisser l'énergie des lampes, si c'est pour en mettre 10 fois plus. .Les quartiers éclairés s'étendent de plus en plus telle une grosse tache d'huile et les économies réalisées sur les ampoules s'envolent dans les kilomètres supplémentaires.
Je n'ai par contre pas d'avis entre la glace à l’ammoniaque et le plastique épais dont la surface doit se changer après chaque saison, ce que je sais c’est que la grande roue qui est installée à la place de l’ancienne patinoire consomme son pesant d’énergie.
Le mieux serait de rester objectif dans tous cela et de se dire que si l’hiver ne nous procure pas de glace et bien on propose pas cette activité ceux qui veulent en faire vont a la patinoire municipale et pour les autres trouvons une activité plus écolo compatible avec le climat, mais à la limite c‘est presque aussi aberrant qu‘une station de ski au Qatar. Pour moi, le changement écolo, c’est aussi de changer le mode de consommation.
Marien Lovichi

Anonyme a dit…

Bonsoir,
M Lovichi Marien pourrait me dire ou sont les décorations supplémentaires ? Car à mon avis il y en a de moins mais visiblement cette personne sait de quoi elle parle alors donnez nous des infos !!!!
Merci

Anonyme a dit…

Bonjour,je ne fais que constater en tant qu'habitant "lambda",qu'en 3 ou 4 ans, la rue d'Auxonne (et environ) s'est vue électrifiée de manière plus importante, celle de la rue JJ rousseau de même (simple constatation visuelle),et je ne faisais par là, que relativiser le « satisfecit  écolo » dons ce texte me semblait faire preuve contrairement à bien d’autres dans votre blog (je pense par exemple à l’article précisant que le canton 5 sera « relativement écolo »).Ceci dit effectivement la voie des ampoules à basse consommation est la bonne (dans tout les cas d’ici 2012 car après,nous n’aurions plus pu changer les ampoules…)
Mais, je ne cherchais en rien à être vexatoire, je lis avec régulièrement vos articles,j’y trouve de bonnes informations que bien souvent je partage,le fait de ne pas être d’accord sur tout est plutôt bon.
Cela permet de confronter les points de vue et de se décloisonner,en tout cas c’est mieux que de n’être consulté que par ses propres adhérents qui sont forcément toujours d’accord.
Bien cordialement
Marien Lovichi

Dijon-ecolo.info a dit…

Concernant les quartiers éclairés, la gazette de Côte d'Or apporte une précision dans son numéro 136, puisqu'il est indiqué que "cette année, le secteur illuminé ne s’étendra pas. « Nous avons même supprimé des motifs lumineux dans le centre-ville, (…) Ce qu’on appelle les toits lumineux se concentreront sur les rues principales : Liberté, Musette, François Rude, des Forges, du Bourg, Piron, etc. L’objectif est de produire autant d’effets mais en consommant moins d’énergie. Alors on réduit d’une part le secteur illuminé et utilise d’autre part davantage les leds".
La rue d'Auxonne et la rue J. J. Rousseau font peut être partie aussi des "rues principales"?

Anonyme a dit…

Bonjour,
les sites dont parle M Lovichi Marien on en effet été densifié en matière de décoration mais diminués type de décorations énergivores mais il semble aussi que d'autres sites ont été abandonnés comme la place des cordeliers,les arbres de la Place Wilson des Motifs rue Amiral Roussin,la Cathédrale Saint Bénigne...
Mais il est vrai que souvent nous sommes interpellés par l'augmentation alors que la diminution ne se remarque pas.

Bien cordialement