jeudi 25 juin 2009

La déforestation Amazonienne, version dijonnaise

Toute le monde a vu un jour une photo ou un reportage des milliers d'hectares de la forêt Amazonienne disparaître sous les tracteurs. Incroyable, inadmissible, stupide sont des termes qui viennent alors souvent à l'esprit. Perte de la biodiversité, perte de tout ce qu'une forêt peut fournir. Alors, pour dire non à ceci, il existe des pétitions, des chansons, des actions d'ONG, des reportages, etc... Vu de loin, c'est sûr, il faut agir.

Mais vu de près, les dijonnais s'en moquent! Pas de la forêt Amazonienne bien sûr, mais de la déforestation dijonnaise. Si si, elle existe. Pas de forêt primaire ni d'arbres gigantesques, mais une déforestation qui a lieu sous une forme légèrement différente: la destruction de terres arables et de nombreux arbres fruitiers. En effet, les travaux de la future LINO sont repartis de plus belle avec ses énormes tracteurs (jaunes, comme en Amazonie...) pour broyer les arbres, pour détruire toute vie et y "faire pousser du bitume" et non plus des légumes. Pas grave diront les défenseurs de la LINO. Vraiment? Alors, il faut tout de même rappeler que l'ONU vient d'annoncer que le milliard de personnes souffrant de la faim a été franchi en 2009 ! Il faut rappeler aussi que plusieurs pays (Chine, Corée, etc...) achètent des terres dans différents pays en Asie et en Afrique pour subvenir aux besoins en nourriture de leur population (difficile de faire pousser quoique ce soit une fois que les terres arables sont détruites par des pesticides ou recouvertes de bitumes).

Un problème bien loin de Dijon? Oui, mais pour combien de temps? En tout cas, légumes ou bitume, les promoteurs de la LINO ont choisi...

1 commentaire:

Mister Klean a dit…

Quelle désolation ...
Dans ma ville de Noeux les Mines aussi on rase des bois pour y mettre du bitume et ensuite en s'étonne de l'effet gravitaire lors de grosses pluies.
Je reviens voir votre blog prochainement.