mercredi 12 décembre 2018

"La réserve Bio", une épicerie itinérante, zéro déchet et bio

A Dijon et alentours, le petit camion de "La Réserve Bio" propose plus de 150 références de produits alimentaires tous bio, de produits cosmétiques et d'hygiène, de produits d'entretien et autres accessoires zéro déchet.
Le tout vendu en vrac de façon à tendre vers le zéro déchet. Il faut juste penser à venir avec ses sacs et autres boîtes.










Une belle initiative à découvrir dans les environs de Dijon, mais aussi à Dijon sur le marché du port du canal le mercredi matin, ainsi que le 1er dimanche matin du mois place des Cordeliers.

dimanche 9 décembre 2018

La ville de Quetigny soutien l'achat d'un vélo cargo pour ses habitants

"La Ville de Quetigny, dans le cadre de son Agenda 21, souhaite aider les habitants à utiliser le vélo pour leurs déplacements quotidiens.
Afin d’inciter à l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens et ainsi réduire le kilométrage des déplacements effectués en voiture et les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi d’améliorer la qualité de l’air et la santé des habitants et de réduire les nuisances sonores en ville, la Ville de Quetigny subventionne l’achat de vélos-cargo ou familiaux. "

Les aides financières accordées s’élèvent au maximum à 25 % du prix d’achat TTC du vélo cargo ou familial, dans la limite d’une subvention de 250 €














Tous les détails de cette subvention sont mentionnés dans une convention, dont voici un extrait:
Article 2 : Nombre et modèle du vélo cargo ou familial
Le bénéficiaire ne peut solliciter l’octroi d’une subvention que pour l’achat d’un seul vélo cargo ou familial. Le vélo peut être neuf ou d’occasion revendu par un professionnel inscrit au registre du commerce ou par un atelier associatif d’autoréparation, sous réserve de l’avis favorable de la Ville de Quetigny. Il doit être conforme à la réglementation en vigueur.
Sont concernés les vélos équipés de systèmes spécifiques qui permettent de transporter aussi bien des enfants que des courses ou du matériel. Ce groupe de vélos comprend les :
• biporteurs : vélos à deux roues équipés d’une malle ou d’une plateforme à l’avant ou à l’arrière.
Il peut s’agir également d’un système de châssis pendulaire qui se fixe à la place de la roue arrière d’un vélo classique permettant de le transformer en biporteur.
Convention relative à l’attribution d’une subvention pour l’acquisition d’un vélo cargo ou familial au profit des habitants de Quetigny - Page 1
• triporteurs : vélos à trois roues équipés d’une malle ou d’une plateforme l’avant ou à l’arrière. Il peut s’agir également d’un système de châssis pendulaire à deux roues qui se fixe à la place de la roue d’un vélo classique permettant de le transformer en triporteur.
• tandems parent-enfant ou vélos pour personnes en situation de handicap.
Ces vélos permettent de transporter des enfants ou de lourdes charges et offrent une solution alternative pertinente à l’achat d’une voiture particulière ou d’une camionnette. De plus, ce mode de déplacement familial permet également de sensibiliser les enfants, dès leur plus jeune âge, aux bienfaits de la pratique du vélo pour se déplacer au quotidien.
Les vélos cargo tel que décrit ci-dessus peuvent bénéficier d’une assistance électrique. Les autres vélos à assistance électrique ne sont pas concernés par la subvention.

jeudi 6 décembre 2018

L'avenir, c'est SANS la Société Générale !

La banque Société Générale s'affiche actuellement dans les rues de Dijon. "L'avenir, c'est défaire et refaire le monde", ou "L'avenir, c'est vous qui l'emmenez plus loin". Mais qui sait qu'en réalité, avec la Société Générale, c'est le climat qui chauffe ? Et oui, cette banque est une des plus polluantes du monde !

Les élus de Dijon Métropole ont voulu garder les panneaux publicitaires. Maintenant, qu'ils assument d'être complice, même indirectement, du réchauffement climatique ! En acceptant ces panneaux, ils acceptent de facto les publicités qui s'y affichent, comme celles de la Société Générale.













Et la Société Générale a financé à hauteur de 1025 millions d'euros 3 entreprises européennes impliquées dans les centrales à charbon, ceci depuis la COP21 ! (source: COP21+3, les banques françaises toujours au charbon).













La Société Générale est aussi impliquée dans le gaz de schiste en Amérique du Nord: "Société Générale appuie actuellement le développement d’un complexe d’exportation de gaz de schiste de 20 mil- liards de dollars au Texas : le terminal Rio Grande LNG et le double gazoduc Rio Bravo Pipeline. Archétype du projet inutile et controversé que les banques doivent refuser de soutenir, il présente des risques irréversibles pour le climat et pour les communautés et écosystèmes riverains. Dès les premières étapes de sa planification, Rio Grande LNG s’avère ainsi non conforme aux Principes de l’Équateur dont Société Générale est pourtant signataire. BNP Paribas a montré l’exemple, mettant fin par sa nouvelle politique à ses sou- tiens au projet Texas LNG. Société Générale doit en faire de même. Une mobilisation internationale est en marche et s’intensifie pour demander le retrait de Société Générale de Rio Grande LNG." (source: "Plein gaz sur les fossiles" de l'association Les Amis de la Terre France).

Que faire ? En attendant que les élus suppriment les panneaux publicitaires (il sera plus rapide de changer d'élus...), le mieux est de rejoindre la banque la plus éthique: La Nef, banque la mieux notée selon le guide "Choisis ta banque".