jeudi 2 décembre 2010

Vers la fin des banques sales?

Le 17 octobre dernier, les dijonnais pouvaient lire des affiches avec le message "savez-vous ce que votre banque fait avec votre argent?" sur les devantures de la banque BNP Paribas. Une action nationale relayée par le groupe dijonnais de Greenpeace pour dénoncer l'implication de cette banque dans des projets nucléaires.

Puis dans le magazine "Bourgogne notre région" de novembre - janvier, monsieur Philippe Hervieu, président du groupe Europe Ecologie Bourgogne, annonçait la couleur: "Lutter contre les paradis fiscaux, c'est consolider la démocratie".

Le 29 novembre, l'assemblée du conseil régional de Bourgogne a voté un règlement d'intervention afin d'exiger de la transparence en matière de partenariat financier et bancaire. Cela signifie ni plus ni moins que les établissements bancaires devront montrer patte blanche avant de proposer un emprunt à la Région ! (lire l'article sur dijonscope.com).
Ce type de règlement existe dans d'autres institutions publiques en France depuis peu.

video

Proposé au conseil municipal de Dijon du 28 juin 2010, monsieur Rebsamen l'a modifié pour en retirer une partie de sa substance.













Toutefois, même si il n'y a pas grand chose à ce sujet dans le livre blanc du Plan Climat Energie Territoriale, rien n'empêche la ville de choisir de travailler avec des banques peut émettrices en CO2 (pour en savoir plus sur le sujet banques et CO2, lire le dossier "Empreinte carbone des banques")

Un mouvement de dénonciation de banques "sales" dont l'origine remonte peut être à l'ONG Les Amis de la Terre, avec leur document "Environnement: comment choisir ma banque ?" qui expliquait que la majorité de nos banques trempent dans des projets très polluants, et proposait de mettre nos économies dans les banques les moins controversées. Les plus mauvaises étant Le Crédit agricole, La Société Générale et BNP Paribas.

D'ailleurs, un habitant de Fontaine les Dijon a récemment écrit à sa banque pour l'interpeller sur ces sujets environnementaux. Voici la réponse de cette banque, une réponse qui ignore leurs mauvaises actions pour ne garder que les bonnes; la technique de l'autruche...













Depuis quelques jours, une interview de l'ex-footballeur Eric Cantona va plus loin:



Un message relayé par le site créé à cet effet, bankrun2010.com qui invite tout le monde à retirer ses économies le 7 décembre. Une incitation complètement déplacée et stupide selon les responsables politiques et économiques comme madame Christine Lagarde, ministre de l'économie, ou monsieur Baudoin Prot, directeur général de BNP Paribas. Mais le magazine Challenge indique tout de même "Au départ, ce n’est sans doute qu’une idée jetée en l’air, au détour d’une interview, par un footballeur retraité mais toujours populaire. A l’arrivée, c’est un gros coup médiatique, qui fait traînée de poudre sur internet, et commence à inquiéter les plus grands dirigeants économiques et bancaires. "

Marre des banques? Il y a de quoi lorsque que l'on jette un coup d'oeil sur le site financeresponsable.org où chacune de nos banques est décortiquée sur différents critères sociaux et écologiques. Alors, le 7 décembre (ou après) pour les particuliers, au prochain emprunt d'une collectivité territoriale ou d'une entreprise, agissez! Non pas en retirant l'argent pour le mettre sous un matelas, mais en changeant de banque, pour une qui soit plus respectueuse socialement et écologiquement. Allons tous voir La Nef, ou éventuellement le Crédit Coopératif (les deux se trouvent 1 Avenue Kellermann à Dijon) pour y déposer nos économies!

Aucun commentaire: