vendredi 1 mars 2013

Explications à propos du désastre annoncé dans le Morvan sur Radio Campus

Dans l'émission Le Pissenlit, en direct le 3eme samedi du mois de 9h à 10h sur Radio Campus Dijon, tous les sujets relatifs à l'environnement peuvent être abordés. Pas de sujets tabous.

Lors de la dernière émission, la parole a été donnée à un membre de l'association Adret Morvan:

video

En résumé: "Le projet d'un pôle de transformation bois à l'entrée du Parc Naturel du Morvan dans la Nièvre mobilise l'ensemble des écologistes régionaux. Il comprendrait une entreprise de sciage de résineux, une centrale de co-génération de biomasse et une fabrication de granulés destinés à produire de l'électricité en Belgique.
- Ce projet serait une menace écologique pour la forêt: il nécessite pour ses trois activités 900 000 m3 de bois frais par an. C'est donc une transformation brutale de la forêt du Morvan privilégiant les plantations à courte révolution appauvrissant les sols.
- Ce projet menacerait l'environnement: il faut défricher 89 ha dans un bois de 114 ha détruisant et provoquant le déplacement aléatoire de spécimen d'espèces sensibles ou protégées. Il y aurait aussi l'assèchement d'une zone humide comprenant les sources d'un ruisseau, le Sardy, classé en frayère naturelle.
- Ce projet serait vecteur d'un bilan carbone désastreux: plus de 170 camions/jour iront chercher l'approvisionnement en bois dans un rayon de plus de 300 km.
-Ce projet déstabiliserait la trame économique régionale: il institue une concurrence pour l'accès à la ressource avec les principales scieries existantes se situant dans un rayon de cinquante km et avec les entreprises de travaux forestiers.
-Ce projet reposerait sur un montage financier capteur d'aides publiques venant de l'Europe et des collectivités locales. Auxquelles, il faudrait ajouter l'impact sur les finances publiques pour l'entretien des voiries liées au trafic poids-lourds.
Avec un double avis défavorable du Conseil National de la Protection de la Nature, la suspension des arrêtés préfectoraux par le tribunal administratif de Dijon, les procédures administratives se transforment en feuilleton judiciaire.
Si la filière bois a un rôle à jouer dans la transition énergétique, elle doit surtout être dédiée à la construction, la rénovation et l'isolation de bâtiments dont l'usage permet le stockage de carbone. Le bois-énergie doit rester une activité secondaire dans le panel des énergies renouvelables et dans le cadre d'une gestion durable des forêts." (source: Les Amis de la Terre)

video

Puis la seconde partie de l'émission est revenue sur les cantines bio avec l'intervention d'un membre de l'association Chouette c'est bio. Et enfin quelques remarques sur le nucléaire et la pollution atmosphérique.

Aucun commentaire: