mercredi 27 mars 2013

Explications de l'intérêt de zones à 30km/h dans l'agglomération dijonnaise

Lundi dernier, l'association EVAD et la FNAUT-Bourgogne donnaient une conférence de presse pour expliquer et soutenir la campagne en faveur de l'initiative citoyenne européenne "30 km/h: redonnons vie à nos villes".
"Le 13 novembre 2012, la Commission européenne a enregistré l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) déposée par des citoyens de sept pays de l’Union et portant sur l’adoption du 30 km/h comme vitesse de référence en ville dans les quartiers résidentiels en gardant bien sûr la possibilité du 50km/h sur certains axes de transit. Site officiel français de l’ICE « 30km/h : redonnons vie à nos villes ! » : http://fr.30kmh.eu
Cette mesure vise à rendre les rues, plus agréables à vivre, en limitant les nuisances sonores et la pollution de l’air dues à la circulation motorisée, et plus sûres à la fois pour les piétons et les cyclistes, favorisant ainsi le développement des modes actifs de déplacements.
Cette ICE est largement soutenue en France notamment par la FNAUT (Fédération Nationale des Usagers des Transport) et la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette). La FNAUT-Bourgogne et l’association EVAD (membre de la FUB) ont donc souhaité relayer ensemble au niveau local cette campagne afin de recueillir le maximum de signatures pour que la Commission européenne puisse se saisir de cette question."

Certains médias locaux ont relayé l'information, comme Le Bien Public ou gazetteinfo.fr. Et là, ça se corse. Les commentaires sont très nombreux à être hostiles à cette campagne. A regarder de plus près, ces commentaires reflètent manifestement d'un manque d'information sur le sujet.

Au mois de novembre 2010, l'association EVAD avait invité deux intervenant pour expliquer les nombreux avantages des zones 30 km/h:


Conférence de monsieur Patrice Nogues, vice-président de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette), sur le thème "Ville à 30, ville à vivre!"


"La ville à 30, la convivialité retrouvée", par madame Anne Faure, urbaniste

Pendant trop longtemps, l'automobile fût maître à Dijon. Il est tout à fait normal que cette supériorité disparaisse.

2 commentaires:

Brassart Philippe a dit…

Adhérent depuis très longtemps à EVAD, en suivant les liens proposés par un ensemble d'articles intéressants, j'en arrive à cette page, effectivement écolo.
Je suis cycliste par conviction, attentionné à ce qui m'entoure. Vous êtes écolos. Nous ne pouvons pas nous entendre.
Vous êtes en guerre contre les voitures.
Je ne suis pas en guerre. Vous êtes en guerre contre beaucoup de choses parce qu'elles vous dérangent (moi aussi) mais, vous les utilisez.
J'accepte les hippies qui vivaient ce qu'ils disaient. Pas vous. Cordialment.

dijon-ecolo a dit…

"Nous ne pouvons pas nous entendre". Pourquoi donc?
"Vous êtes en guerre contre les voitures" Seulement contre les excès.
"mais, vous les utilisez" Qu'en savez vous?