vendredi 12 février 2010

"La relation de l'homme à la nature"

Dans l'émission "la mauvaise herbe" du mois de janvier réalisée par l'association Kir et diffusée sur les ondes de radio campus Dijon, le philosophe Luc Strenna était l'invité pour présenter "la relation de l'homme à la nature".

video
Une émission une fois de plus très intéressante où monsieur Strenna fait dans un premier temps un petit état des lieux des idées de différents penseurs vis à vis de la nature. Puis les discussions portent sur des données plus actuelles ou locales.

Quelques extraits:
"L'idée de progrès est que ce qui est après est mieux que ce qui est avant, c'est plus une idée idéologique. Cette idée va exploser à la Renaissance avec la naissance de la science moderne et des découvertes techniques qui vont avec. C'est un nouveau type de rapport de l'homme à la nature."

Le luxe n'inaugure pas une période de prospérité et d'épanouissement pour les hommes, mais il va conduire l'homme à s'éloigner encore plus des vertus de la nature et de sa nature. (Rousseau)

Les activités de l'homme ne traduisent pas aussi le désir de créer ou de produire, mais trahissent également la jouissance de détruire. (Freud) L'entreprise technique est par essence mortifère.

Le concept de nuisible: jugement de valeur et non de fait.

"Jean-Claude Génot dans son livre "Quelle éthique pour la nature?" appel environnementaliste cet écologisme comme je définirais comme posant des emplâtres sur des jambes de bois, atténuant de ci de là les effets du désastre écologique sans jamais remettre en cause fondamentalement les bases de notre société, alors qu'il n'y a pas d'autres solutions pour préserver l'avenir de l'humanité".




Aucun commentaire: