mercredi 24 avril 2013

De l'agriculture de proximité sur Radio Campus Dijon

Dans l'émission Le Pissenlit de samedi dernier, les échanges portaient sur les AMAP et autres systèmes de circuits courts dans l'agglomération dijonnaise.

Avec comme invités Julie, une consom'actrice, et Lucie, une jeune maraîchère passionnée par son travail. Une partie de la discussion a porté aussi sur une étude environnementale des circuits courts. Un impact environnementale plus élevé en ce qui concerne le transport par rapport à la grande distribution. Mais sur tous les autres points, notamment sur l'aspect social, la vente en directe est à privilégier.

video

Puis la discussion s'est portée sur les terres agricoles. Ces terres qui disparaissent inexorablement sous le bitume, comme le projet de destruction de 6 hectares de bonnes terres que la SEMAAD veut transformer en bureaux et autres habitations à Dijon, alors que des citoyens retroussent leurs manches pour faire pousser des légumes, pour simplement se nourrir, via le Pot'Coll...

video

Les circuits courts et le cas du Pot'Coll ont un point commun très important: ils favorisent la cohésion sociale.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

nous nous plaignons du chômage (ou plutôt de la mauvaise répartition du travail). L'agriculture de proximité permet de relocaliser l'emploi. Au lieu d'acheter des poires d'Argentine, se payer des bonnes pommes de nos vergers bourguignons (ou de la vallée du Rhone) est 1 moyen de défendre l'emploi local